Mammuth de Delepine et Kervern

Mammuth ou l'Odyssée des papelards !

Depuis la mort de son fils G. Depardieu ne fait plus que tourner.

Chaque année plusieurs films avec lui sortent sur les écrans. Avec le temps il devient plus éclectique et plus génial encore !

Etonnant film que ce Mammuth, réalisé par deux piliers de l’humour grotesque et rebelle qu’est l’équipe de Groland, mais là, le ton est certes irrévérencieux mais le message n'est pas très drôle.

Le personnage incarné par G. Depardieu est un gentil "mammuth", un employé de boucherie qui se retrouve à la retraite alors que lui et sa femme, autre prolétaire en souffrance, ont encore « trois crédits sur le dos ».

Ce qui fait sortir Mammuth de chez lui ce sont les « papelards », des documents prouvant qu’il a travaillé ici et là jadis. Chevauchant sa moto timidement il part comme dans l'Odyssée dans la France d’en bas, là où il a modestement et discrètement travaillé des années durant.

Notons bien que ce personnage sympathique n’est pas un rebelle ni surtout un révolutionnaire, c'est plutôt un jeune retraité résigné et aussi marqué par les épisodes dramatiques de son passé. Un homme ordinaire, systématiquement évité par les médias dominants.

Delépine et Kervern montrent alors une France réellement existante ruinée, divisée et surtout sans espoir. Comme la coopération ne fonctionne plus parmi les travailleurs, certains essaient la compétition. Mammuth est, entre autres, victime d’une voleuse d’hôtel Formule 1, infâme demi-prostituée minable qui est aux misérables ce que Zahia est aux puissants.

Et ainsi de suite ! Pendant que les richesses sont vampirisées par une poignées de grands trusts comme Goldman Sachs les vrais gens s’appauvrissent, le travail devient un mal nécessaire, un moyen de survie aliénant, une anti-chambre de la mort qui devient une porte de sortie pour des Français en porte-à-faux avec leurs emploi (paysans, policiers, France-Telecom…).

Bien sûr Mammuth trouvera autre chose que ses papelards, mais ne sera-t-il pas trop tard ? C’est toute la question qui se pose à nous-mêmes quand les Sarkozy, Lagardère et autres Royal ne nous renvoient que l’image de nous-mêmes.


 

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site