Shortbus (2006)

Métasexualité : après les cultes, le cul !

En 2006 sort le film Shortbus de J. Cameron Mitchell où comment des new-yorkais presque caricaturaux se cherchent sexuellement… On y croise une sexologue en quête de l’orgasme, un couple-trouple gay, une dominatrice anciennement abusée, etc. Des stéréotypes de la sexualité contemporaine bien représentés dans les élites états-uniennes ou autres.

le sexe ou ce que l’on projette dessus remplace les fonctions religieuses passées

Ce film qui a la forme d’une comédie ironique plutôt réussie pose la question sexuelle ou plus exactement la question métasexuelle car pour ces personnages archétypaux le sexe n’est pas tant une activité reproductrice ou ludique qu'une raison de vivre et plus encore d'évaluer son niveau de bonheur. Dans un monde où on subit la loi de l’argent et où toute religion a disparu le sexe ou ce que l’on projette dessus remplace les fonctions religieuses passées. Ainsi un vieillard ancien maire de NY se demande-t-il s’il en a fait assez au début de l’épidémie de SIDA. Or, il se pose cette tragique question précisément dans le Shortbus, cet endroit convivial dévolu aux sexualités. La jeune dominatrice éprouve le besoin de se confesser… elle le fait avec la sexologue qui, en échange de l’absolution de ses fautes, souhaite apprendre à jouir. Et ainsi de suite jusque dans la vie (et la presque mort) d’un jeune gay qui souhaite se suicider car le sexe ne lui suffit pas ou plus pour aimer pleinement, etc.

La dominatrice éprouve le besoin de se confesser…

elle le fait avec la sexologue !

Sous des formes comiques et avec force de scènes érotiques la sexualité contemporaine connectée dirions-nous maintenant Mitchell montre et surtout démontre que la sexualité n’est plus seulement un ensemble de pratiques mais est surtout un système de croyances et de comportements éminemment sociaux puisque c’est elle qui « relie » les gens et non plus les cul… tes ! J’en veux pour preuve la scène finale de « messe » où tout le monde communie dans le plaisir physique qui a remplacé l’amour du Christ !

Date de dernière mise à jour : 11/06/2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !