Rébellion (note de lecture)

Il était une fois Rébellion...



Intéressante lecture que celle du livre Rébellion, l'Alternative Socialiste Révolutionnaire Européenne, en effet, tous ceux qui s'intéressent à la politique trouveront leur compte dans l'aventure d'un groupe puis d'un journal qui a fait ses preuves dans le grand désert éditorial français.

Rébellion35.png

Première originalité l'équipe de Rébellion refusera de s'affilier à une grande famille politique


Tout débute en 2003 quand un petit groupe de militants lucides mais pas désabusés se fédère autour du projet de faire un journal. Grand défi à une époque où tout passe par le net... Et puis "militants" au début des années 2000 c'est d'ailleurs quelque peu suspect. Extrême droite et extrême gauche monopolisent le terme et servent bien souvent de repoussoir pour les gens ordinaires. Il faut dire que Toulouse à cette époque est une sorte de conservatoire des mouvements politiques les plus folkloriques. Première originalité l'équipe de Rébellion refusera de s'affilier à une grande famille politique, préférant retravailler, eux-mêmes, leurs fondamentaux politiques.
Ecœurés par le capitalisme, socialistes révolutionnaires mais nullement séduits par les sirènes du gauchisme, ils relisent Marx et Lénine avec la ferme volonté d'échapper aux étiquettes. Cela explique sans doute pourquoi A. de Benoist a accepté de rédiger la préface de leur livre, c'est en effet le plus marxien des penseurs de droite.

Les personnalités expérimentées et les jeunes travailleurs y pullulent


Ainsi débute l'aventure d'un journal qui se revendique de la I° internationale de Marx, de la Commune, de la révolution russe mais nullement de ses suites à la fois barbare (le stalinisme) ou grotesques (le gauchisme). S'intéressant à l'écologie ils ne versent pas dans la décroissance naïve, se déclarant « européens » ils rejettent les traités du même nom, etc. C'est donc une équipe solide et sérieuse qui préside à la revue Rébellion, du reste, les étudiants et autres révolutionnaires de salon n'y ont pas ou plus leur place, les personnalités expérimentées et les jeunes travailleurs y pullulent.
Emerge alors une identité politique qui fait à la fois la force et la cohérence du groupe qui, bonne surprise, se développe doucement mais sûrement en diffusant par exemple les idées d'A. Soral sans le suivre au FN ou ailleurs.

Le livre raconte donc cette histoire originale et réconfortante par les temps de bien-pensance actuelle : les éditoriaux des différents numéros montrent la lucidité du journal et les notices biographiques de plusieurs personnages affichent la couleur : un bon sens et une originalité qui pousse l'équipe à donner la parole à des militants aux idées hétéroclites mais néanmoins complémentaires dans la critique fondée du libéralisme actuel.

A lire donc en entier ou en diagonale en profitant d'un beau livre car les éditions Alexipharmaque, tout comme Rébellion, font un travail technique et éditorial remarquable, à la hauteur des concurrents commerciaux.

Lien éditeur : http://www.alexipharmaque.net/index_fichiers/Page327.htm

Lien de Rébellion : http://rebellion.hautetfort.com/

Forum : http://quefaire.aceboard.fr/329851-4346-0-Rebellion.htm

 

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site