Face au(x) cancer(s)

 

Aujourd'hui qui ne connait un proche victime d'un cancer ?

Après avoir été un mal des personnes vieillissantes voilà que des gens jeunes et sans hygiène de vie scandaleuse tombent malades. Pourquoi ? Comment ? Que faire ?

Les cancers sont des maladies très diverses et dont les causes sont variables : des mutations génétiques aléatoires héréditaires (ou pas) peuvent expliquer quelques cancers précoces. Dès lors que reste-t-il à faire face à cette fatalité ?

Des pollutions massives et ciblées (radioactivité, pesticides...) pourraient aussi expliquer des pics de tumeurs chez les habitants des secteurs pollués.

Enfin, les polluants quotidiens, dont on ne s'inquiète guère, pourraient aussi jouer un rôle (exemple : certains aliments industriels).

Dès lors existe-t-il une prévention vraiment efficace ?

 

Qu'est-ce qu'un cancer ?

cancers_f

C'est une tumeur qui se généralise à un organe et qui grossit au point de détruire cet organe non sans avoir répandu ailleurs dans l'organisme d'autres tumeurs (métastases). Les mécanismes de démarrage de la première tumeur sont encore mystérieux car très complexes et variable selon les sujets.

Notre organisme, par le système immunitaire, élimine en permanence des tumeurs minuscules, dès lors pourquoi certaines croissent hors de tout contrôle ? Un évènement physique (gestation ?) peut-il dérégler temporairement le système immunitaire ? Un stresse latent ou inattendu est de nature à affaiblir le système immunitaire et donc rendre plus probable un cancer.

Les causes les plus "classiques" sont surtout le vieillissement des organes qui les portent à dégénérer. C'est en effet en se renouvellant que certaines cellules mutent de façon négative et forment une tumeur. Les organes qui mutent le plus (par exemple l'intestin) sont, ainsi, souvent les plus sensibles aux tumeurs passé un certain âge. Environ 50 ans pour les Hommes concernant l'intestin ou 40 ans pour les femmes et le sein. Il est donc conseillé de prévenir les tumeurs en réalisant des examens réguliers passé cet âge.

Mais que faire pour prévenir les tumeurs quand on est plus jeune et, apparement, peu exposés ?

 

L'arme alimentaire

Pour les cancers touchant un public plus jeune -et moins exposé en apparence- l'alimentation peut être un bon moyen de prévenir et aussi de ralentir les cancers.

nous sommes peu adaptés aux polluants

massivement utilisés 

Notre organisme est le résultat d'adaptations et de mutations vieilles de plusieurs millions d'années, nous sommes fait pour ingérer et digérer toutes sortes d'aliments mais généralement peu ou pas transformés. Le slogan "5 fruits et légumes par jour" est donc un conseil juste mais incomplet car nous sommes peu adaptés aux polluants massivement utilisés dans la production de fruits et légumes.

En effet la production ordinaire utilise des produits chimiques extrêmement élaborés dans la dangerosité officielle est très souvent minimisée (à cause de lobby). Les mises en garde des fabriquants suffisent semble-t-il... Il en fut longtemps de même pour l'amiante. Or les utilisateurs de ces produits (agriculteurs) sont parfois très malades du fait même de leur utilisation fréquente.

Certes les produits bio ne sont ni parfaits ni bon marché, mais ils sont un moindre mal qui réduit les traces de produits chimiques dans notre organisme, un autre facteur de vulnérabilité aux cancers.

Même constat pour les aliments transformés

Même constat pour les aliments transformés comme le gluten, le lait de vache ou les sucres industiels. Ces produits consommés tout au long de la vie pourraient se révéler mauvais ou carrément toxiques chez certaines personnes. Nous digérons le gluten depuis la révolution néolithique mais l'artificialisation des semences de céréales (sans parler des OGM) éloigne notre métabolisme de ces produits. Même constat pour le lait de vache, souvent complété par des additifs non naturels et fait pour faire grandir des veaux, pas pour nourrir des hommes. En réduire sa consommation ou le remplacer par des produits laitiers bio de brebis ou de chèvre ne peut pas être mauvais.

Quant au sucre industriel il est consommé en excès car en doses importantes dans les sucreries et aussi ajouté à des produits "non sucrés". Ce sucre rapide ne peut que toucher le corps dans son ensemble et développer diabète, obésité, carries et dope les tumeurs fortes consommatrices de sucres...

La preuve par la viande

L'alimentation moderne, si elle est un progrès par rapport aux siècles de disette, est, dans la durée, un empoisonnement lent. La preuve par la viande : consommée en excès elle concentre plusieurs produits chimiques et des traces de "médicaments" injectés aux animaux pour réduire les pertes liés aux décès. Les doses d'antibiotiques préventifs et autres "vitamines" torturent les bêtes (qui ne voient jamais le jour) et se retrouvent dans nos organismes sans qu'on l'ait souhaité. La consommation régulière de viande rouge semble en lien avec certaines cancers (études us). Rappelons que la consommation de viande peut parfaitement être facultative surtout quand on fait peu ou pas d'exercice physique.

certains aliments semblent diminuer

le développement des cancers

De plus, certains aliments semblent diminuer le développement des cancers, sans doute par le biais d'oméga 3 ou d'antioxidants présents dans l'huile d'olive, le jus de grenande, baies de goji, le thé vert dit sencha, l'ail... Sujet complexe car les doses et la qualité des aliments entrent en jeu de même que le génome des sujets qui les consomment (LIEN utile sur ces aliments). A consommer bio et de préférence sur le long terme.

Certains auraient une efficacité en terme de ralentissement du vieillissement cellulaires (antioxydants) et autres gêneraient la croissance de tumeurs cancéreuses, par exemple le curcuma, mais à certaines conditions (lien).

 

Sortir du "mal développement"

Le végétarisme, alimentation ou mode de vie ?

Pour se donner un maximum de chances d'éviter ou de ralentir le développement de cancers (mortels quand ils sont détectés tardivement) il faut donc faire le tri entre les vrais progrès et l'excès de produits "modernes" volontiers scélérats. N'oublions pas que les produits alimentaires que nous consommons sont vendus par des multinatonales qui n'ont rien à envier à celles qui vendaient massivement du tabac il n'y a pas si longtemps.

nos organismes évoluent moins vite que les marchés

La surconsommastion alimentaire en qualité et en quantité est porteuse de risques pour nos organismes qui évoluent moins vite que les marchés.

Pour conclure on peut indiquer des nouvelles études concernant les jeûnes, pratique qui pourrait possiblement, épurer l'organisme et/ou malmener les cancers débutants.

 

Liens :

site de Julien Venesson, pédagogue de l'alimentation

site du cancérologue H. Joyeux, médecin pour le moins iconoclaste mais nullement démenti par ses pairs...

site de François Roddier, ex astronome et fin analyste de la société et son alimentation.

Rapport quotidien sur la pollution atmosphèrique en Région Centre.

Site de la CRIIRAD, laboratoire indépendant sur le nucléaire.

 

Date de dernière mise à jour : 22/04/2015

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site