l'étrange appel

Résultat de recherche d'images pour "Marwan Mohammed"

Le sociologue M. Mohamed, un des signataires

Appel collectif: Signataires : Christine Delphy, sociologue, Francis Feeley, américaniste, Sabina Issehnane, économiste, Rose-Marie Lagrave, sociologue, Daniel Mermet, journaliste, Marwan Mohammed, sociologue, ­Christian de Montlibert, sociologue, Ugo Palheta, ­sociologue, Willy Pelletier, sociologue, Sylvie Tissot, sociologue.

Après l’Europe centrale, l’Afrique subsaharienne et le Moyen-Orient, c’est maintenant en Syrie et à nouveau en Irak que la France mène la guerre en attendant d’intervenir en Libye. Il est vrai qu’en cinq cents ans, la France a été engagée 110 fois dans un conflit armé. La France est perpétuellement en guerre. Même si les médias en parlent peu, la guerre continue. Elle tue des civils qui n’ont droit qu’au silence. Car aucune frappe n’est chirurgicale. Les civils tués sous nos bombes valent-ils moins que les civils tués sur notre sol ? La guerre s’annonce infinie, en Syrie, en Irak, en Libye, au Mali et ailleurs où la France continue sa politique postcoloniale et impose par les armes une morale des droits de l’homme dont elle juge, unilatéralement, qu’elle est la seule gardienne.

SUITE

L'Humanité s'est faite le relais d'un appel bien étrange.

Intitulé « ni guerre, ni état de guerre » ce texte signé entre autres par plusieurs sociologues critique la guerre aérienne que la France mène en Syrie.

à aucun moment les rédacteurs ne rappellent la cause de cette guerre

Certes, comme c'est écrit, « la guerre cause et appelle la guerre », mais à aucun moment les rédacteurs ne rappellent la cause de cette guerre : les tueries insensées de 2015. Comme si la France attaquait pour des raisons « postcoloniales » la Syrie. La mauvaise foi est saisissante ! Si la guerre contre Daesh n'est pas LA solution on ne peut interdire à un Etat de se défendre après plusieurs lâches massacres. Dernièrement les positions du prétendu califat ont été ébranlées par autre chose que de belles paroles.

Il est fait mention des victimes civiles des bombardements français. Certes, mais ils ne sont pas explicitement visés et sont tout autant victimes de leurs maîtres islamistes... De même le texte reste silencieux sur la violence du régime et de son allié russe bien plus meurtriers que les armes françaises...

Faut-il conclure que ce texte néglige sciemment le cancer fanatique ?

Plus surprenant et choquant encore : le texte amalgame guerre extérieure et état d'urgence. Pour l'appel ce sont ces dispositions légales qui entraînent la surveillance généralisée ainsi que le racisme et la persécution des « résistants au néo-libéralisme ». Certes l'état d'urgence a visé par erreur des innocents ainsi que des écologistes mais ces exceptions regrettables (et corrigées) ne doivent pas cacher les vraies cibles : les partisans armés ou intellectuels du djihad mondial. Ils participent à une lutte armée féroce, sanglante et indistincte qui ne semble nullement inquiéter les signataires qui ne citent pas une fois l'islamisme ou le djihadisme comme ennemi mortel des Français de toutes confessions. Faut-il conclure que ce texte néglige sciemment le cancer fanatique ? Et si oui pourquoi ?

le nazisme du XXI°s n'est pas derrière le FN

mais bel et bien dans le salafisme et le terrorisme

Comparaison n'est pas raison mais le nazisme du XXI°s n'est pas derrière le FN ou même PEDIGA mais bel et bien dans le salafisme et son avatar terroriste qui nie l'égalité des êtres humains, combat toute forme de démocratie et massacre purement et simplement otages, athées, civils, franc-maçons, communiste, homosexuels... sans oublier les juifs ! Relisez cette liste et vous revisiterez l'Allemagne des années 30.

Même étrangeté quand le texte affirme que notre identité est « prétenduement menacée » l'ennemi intérieur. Pourquoi prétenduement ? Sans doute ces braves humanistes n'ont-ils jamais passé la nuit dans un des ghettos de banlieue où ne règne pas plus le code de la route que le code du travail. Si toutes les banlieues ne sont pas des zones de non droit, certains quartiers y ressenblent et aucun signataire n'y vit.

les idiots utiles de Daesh

Dans son combat pour la Révolution Lénine qualifiait ses alliés indirects d'idiots utiles. Les auteurs de cet appel me font penser à ça : les idiots utiles de Daesh. En oubliant l'ennemi terroriste et en critiquant indistinctement l'état d'urgence cet appel divise les Français et permet à certains de renvoyer dos-à-dos armée française et terroristes français. Autrement dit la porte cassée d'un innoncent et l'assassinat d'innocents.

Date de dernière mise à jour : 12/02/2016

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site