La "théorie du genre" ou l'hérésie utile

Confusion ?

Les rumeurs les plus folles ont réussi à introxiquer certains parents concernant la "théorie du genre". L'école ferait la promotion de la masturbation ? ! Les martiens vont-ils débarquer ?

Touchant des populations inquiètes, cette rumeur a atteint la une des journaux en quelques jours.

Qui a intérêt à diffuser ces peurs ? Au bénéfice de qui ? Et qu'est-ce que cette théorie ?

- - -

Bien sûr qualifier la "théorie du genre" d'hérésie est excessif. 

Il est certain que, comme le stipule ce mouvement intellectuel, les genres masculin et féminin sont des constructions sociales en plus d'être des différences physiques. Mais cette "théorie" accorde une importance considérable à l'environnement mental. Pour cette mouvance intellectuelle être une "fille" ou un "garçon" serait surtout la résultante de conditionnements sociaux imposés aux individus. On ne nait pas femme, on le devient expliqua S. de Beauvoir en son temps... Le sexe physique et surtout social enfermerait donc les gens dans une identité sexuée contrôlée et vérifiée par la société dès le plus jeune âge (jeux sexués pour les enfants, etc.). Sortir de son genre serait impossible.

Du coup, les homosexuels, les trans-genre, les bisexuels et autres individus non clairement déterminés sexuellement seraient persécutés par la société qui assénerait des rôles aux individus.

Globalement le constat est juste car les mécaniques sociales sont lourdes. Surtout dans les pays encore marqués par des religions ou des comportements conservateurs (les lois homophobes pullulent sur terre). Mais force est de constater que, très souvent, les filles ne se comportement pas comme les garçons et inversement, même sans pressions extérieures. C'est vrai à tous le sâges de la vie et ce n'est pas forcément à cause de la société, du moins pas uniquement.

D'une réalité exacte (la société formate les individus) les partisans des genders exagèrent et surtout extrapolent : dès le plus jeune âge on devrait "desexauliser" les jouets et les activités pour laisser les enfants être eux-mêmes, c'est à dire pas forcément des filles OU des garçons.

Une fois de plus, on "accuse" la majorité au nom de minorités éventuelles qui n'existent peut-être pas ou peu, surtout avant la puberté. Est-ce la société patriarcale qui donne le goût du foot à beaucoup de garçons ? Est-ce les dessins animés qui poussent les petites filles vers les dinettes ? Sans doute en partie, mais dans quelle proportion ? Comment empêcher les enfants d'imiter leurs parents ou leurs proches dans la mesure où c'est ainsi que le jeune apprend ? Est-on moins heureux quand on suis la majorité ?

On sait comment le CRIF lutte contre l'antisémitisme... 

Ces revendications font penser aux groupes communautaires habitués à s'auto-proclamer défenseur de telle ou telle minorité. On sait commentle CRIF lutte contre l'antisémitisme... en le voyant partout ! Quitte à le créer.

Les propositions des "genders" vont donc très loin dans l'éducation fief du conditionnement selon eux. Il s'agit par exemple de ne proposer aux jeunes enfants que des jouets "neutres", c'est à dire de ne pas influencer et conditionner les petits. Pour quel intérêt réel ? Pratiquement aucun sinon donner à la gauche gouvernementale un alibi sociétal. Un de plus ! Incapable de s'en prendre à la finance et aux inégalités sociales, la gauche "lutte" contre le racisme, l'homophobie, le sexisme, etc. Avec une efficacité nulle depuis 30 ans !

En retour la droite et l'extrême-droite crient à la panique ! C'est tellement facile de grossir une cible pour mieux tirer dessus. 

à l'extrême-droite on crie à la panique ! 

 

faire exister un clivage qui n'a plus aucune réalité

En effet, on fait croire aux naïfs que les "genders" vont semer la confusion entre les genres et aboutir à des jeunes ni homme, ni femme ou les deux ! Comme si l'homosexualité pouvait se transmettre ! La société ne fait que s'adpater à des différences physiques, la théorie des genres ne fait que stérilement l'inverse. Même appliquée, elle ne changera rien à la proportion d'hommes virils, de femmes féminines, d'homosexuels, etc. On gagnerait à "privatiser" la vie privée et non à vouloir défendre les homosexuels revendiqués ou non...

Il faut aussi signaler que les naïfs qui avalent ces histoires montrent le peu de crédibilité des autorités. L'Etat en général et les ministres en particulier sont si discrédités qu'ils sont vite soupçonnés du pire. Une conséquence de 30 ans de déni de vox populi... Il est certain qu'on attend autre chose de l'école qu'elle corrige des travers sociaux. Lutter contre le racisme c'est bien, apprendre à lire à tout le monde c'est mieux !

Bref, ce courant intellectuel et ses supposés dangers sert surtout de cristalisation politique : elle donne à l'UMPS une occasion de se distinguer d'elle-même et de faire exister un clivage qui n'a plus aucune réalité. Car sur les grandes questions les élites sont complices. C'est là un boulevard pour les professionnels de l'antisystème comme Soral ou d'autres.

 

D'autres analyses...

Date de dernière mise à jour : 30/01/2014

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site