Rumeur, mode d'emploi


    Les rumeurs sont aussi vieilles que l'Humanité. Quelle que soit la société et le degrés d'éducation ou d'information de ses membres il y aura toujours, périodiquement, des rumeurs. Parce qu'elles répondent à des questions sans réponse et remplissent un vide créé dans une société.
    Mais qu'est-ce qu'une rumeur ? C'est tout simplement une information apparente déformée, amplifiée et en grande partie fausse qui circule généralement dans l'intérêt d'une société (ou d'un groupe social) qui la transmet et l'amplifie jusqu'à ce que, démentie par la réalité, elle se dégonfle non sans survivre fréquemment dans les imaginations. Parfois une intelligence machiavélique est à l'origine de la rumeur (en politique) mais généralement c'est un phénomène collectif sans réelle coordination.
    Les rumeurs ont toujours un certain nombre de caractéristiques que nous allons étudier à la lumière de celles qui traversent le web, espace idéal pour les légendes de notre temps.

1. La « rumeur d'Orléans », un cas d'école

Le sociologue E. Morin s'est fait connaître en étudiant scientifiquement une rumeur célèbre : dans les années 70 la bonne ville d'Orléans, encore pétrie de valeurs bourgeoises et conservatrices, est traversée par une rumeur effrayante : des femmes seraient enlevées dans un magasin de lingerie bien précis de la ville. Aussitôt la fréquentation chute et les autorités doivent vérifier la fausseté (pourtant évidente) de la nouvelle...
Résultat de l'enquête d'E. Morin ? La rumeur est partie de lycées privés et visaient des commerçants juifs à l'époque où la Femme française conquiert de nouvelles places dans la sociétés (elle sort, consomme, séduit et travaille davantage). Cette rumeur était donc une réaction passéiste qui traduisait la méfiance des milieux bourgeois envers la libération de la femme et surtout un vieil antisémitisme utile pour trouver un bouc émissaire à une situation déstabilisante. D'autres villes françaises ont été touchées pour les mêmes raisons et plus tard des pays où le rôle de la Femme mutait... http://fr.wikipedia.org/wiki/Rumeur_d'Orl%C3%A9ans#Description .
Cette rumeur d'Orléans est, en effet, un bel archétype d'information fausse qui se répand en marge des médias officiels et qui se répand dans l'imagination d'un public assuré « qu'on ne nous dit pas tout ».

2. Pourquoi une rumeur se diffuse-t-elle ?
Pour qu'une rumeur naisse et se développe il faut avant tout un terreau favorable.
Pour croire (et répéter) n'importe quoi il faut que le public soit convaincu que le pouvoir (politique, religieux ou médiatique) n'est pas complètement transparent ni très honnête. Une réalité à toutes les époques, seul le degrés de méfiance vis-à-vis des autorités change. De tous temps les gens ont douté du pouvoir, généralement pour de bonnes raisons. Face aux crimes d'Etat de G. Bush et son équipe les rumeurs les plus folles ont circulé à la suite du 11 septembre et de l'invasion de l'Irak.
Ainsi l'Eglise, archétype du pouvoir fort et monolithique, a toujours dû lutter contre des dissidences, des dissensions et des oppositions internes ou externes. Le protestantisme, opposition la plus aboutie à Rome, a donc été le centre d'un carrefour de rumeurs (favorables et défavorables) qui ont participé à son histoire et à sa lutte contre le catholicisme. Luther et les papes s'accusèrent d'être l'antéchrist et de se comporter comme tel ! C'est à dire en pratiquant sacrifices, messes noires, etc. D'un vrai clivage d'intérêt sont nées des rumeurs qui ont remplacé les vraies informations, le débat sérieux n'étant plus possible. Leur essor a été nourri par l'absence d'informations sérieuses et honnêtes.
A toutes les époques le public a donc toujours plus ou moins douté des mœurs et de la sincérité des puissants. Or plus la situation est mal maîtrisée par les puissants, plus les rumeurs enflent : c'est le cas quand les « versions officielles » répétées en boucle ne correspondent pas à la réalité. Ce fut le cas quand le Vatican fut évasif sur les détails de la mort du pape Jean-Paul I°, des rumeurs multiples remplirent ce vide avant de disparaître devant la banale réalité.
Plus une société est instable, plus elle prête le flanc à des « informations » sensées expliquer la déstabilisation du quotidien.
Ainsi aujourd'hui le tiers-monde soumis à la pression de la mondialisation et à la franche pauvreté est-il traversé de rumeurs diverses toujours en lien avec la précarité de l'existence dans ces pays : ainsi les persécutions contre les albinos dans certains pays d'Afrique noire sont-elles toujours justifiées par des rumeurs accusant les dits albinos d'être responsables des malheurs du temps. Les Juifs du Moyen Âge eurent cette place lors des périodes de peste ou famine...

3. Toute légende détient une part de vérité
Autre force de la rumeur : leur part de vérité.
C'est ce qui donne sa véracité apparente et sa force à la rumeur. Si les histoires farfelues pullulent, bien peu résistent à la raison et moins encore deviennent des rumeurs. Pour devenir une rumeur populaire « l'information » doit avoir l'apparence de la vérité et doit surtout être reprise et diffusée par des gens nombreux et différents. Dans la rumeur d'Orléans le premier public est un ensemble de lycéens de la bonne société qui transmettent l'information à leur entourage (tout aussi bien né) qui, concerné par l'histoire (le magasin incriminé est fréquenté par cette population), décuple la rumeur qui atteint alors les publics extérieurs : autorités, journalistes, reste de la ville... Dans cette rumeur la « vérité » est structurelle : les Femmes sortent et consomment et cela déstabilise certains secteurs de la population où la Femme restait encore valorisée à l'intérieur.
Il en va de même pour les premières rumeurs antisémites dans l'Occident médiéval : la « vérité » se limite à la marginalité sociale et géographique des Juifs, qui pour des raisons internes (endogamie) et externes (interdits catholiques), vivent en parallèle du reste de la population. Or, dès que la situation se précarise (famines, guerres, luttes politiques...) les Juifs se trouvèrent au centre d'enjeux qui les dépassaient. Intégrés aux circuits économiques, ils furent vite des concurrents ou des financiers à éliminer quand les rapports de force changeaient brutalement. Or, pour passer à l'acte il faut un prétexte que des rumeurs fournissent opportunément.
Dès lors une élucubration devient une information dès lors qu'elle sert une cause politique.

4. Rumeur, politique et pouvoir
Mais fréquemment les rumeurs ont des causes et des conséquences politiques. Récemment le « cabinet noir » de J. Chirac chercha à déstabiliser les concurrents politiques du président en diffusant des fausses informations via des agents des RG sensés pourtant chercher des vérités... L'affaire Clearstream est une guerre des rumeurs entre factions de la droite.
Impossible de faire ici le catalogue des rumeurs politiques en France ! Généralement il y a une part de vérité, souvent en relation avec le quotidien du pouvoir (argent, séduction, passe-droits, etc.), mais bien peu de légendes urbaines résistent à la réalité. Les accusations qui avaient visé D. Baudis se dégonflèrent avec rapidité après que des media aient d'abord fait monter la pression. Ici personne n'en voulait à Baudis, les media, en boucle, avaient seuls intérêt à « vendre du papier ».
La rumeur est une arme politique parallèle à la légalité, pour discréditer un adversaire aux yeux de l'opinion publique, on lance un rumeur. La rumeur est donc liée à la démocratie où une masse d'électeurs doit choisir ses dirigeants. Il en fut de même avec César, accusé d'aspirer à la royauté et assassiné pour ça.
    Les rumeurs sur la dangerosité des vaccins contre la grippe A se nourrissent de vérités incontestables : appât du gain des laboratoires, hypocrisie des gouvernements élitistes comme celui de Sarkozy, faible mortalité de la maladie... Mais plusieurs vérités indépendantes les unes des autres n'en font une ! Aucune vérité « cachée » et surtout aucun complot vraisemblable derrière les millions de doses de vaccins à écouler. En tout cas pour le moment.

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site