Sale été pour l'euro...

 

L'été 2011 est sans aucun doute le plus dur été pour la monnaie unique lancée en 1999 et décidée en 1992.

Alors que plusieurs pays de la zone euro ne peuvent faire face seuls à leurs échéances (Grèce mais aussi Portugal), plusieurs personnalités dénoncent la gestion de l'euro.

A. Sen, prix Nobel d'économie 1998

C'est le cas du célèbre prix Nobel d'économie, A. Sen qui affirme dans Le Monde "l'euro fait tomber l'Europe". Sans être un opposant à l'euro l'économiste indien note que les politiques économiques imposées par l'euro, c'est à dire la rigueur et surtout de faibles exportations, ruinent l'idée européenne qui, derrière un mondialisme assumé, s'est toujours présentée comme un modèle de civilisation humaniste aux antipodes des dictatures fascistes des années 30. Aujourd'hui, on est très loin du rejet de la guerre et du nationalisme des années 50... Aujourd'hui c'est plutôt la tyrannie des marchés et des experts de Bruxelles qui retiennent l'attention.

Le GODF dénonce les plans de rigueur

En France des personnalités indépendantes et modérées critiquent les plans de rigueur qui sous prétexte de réduire les dépenses ruinent les classes moyennes et "africanisent" des pays comme la Grèce.

A Athènes une agence gérée par des bureaucrates européens (et non des éus grecs) comptent vendre pour plus de 50 milliards d'actifs grecs. Le président de l'auro-groupe, JC Junker a même affirmé dans la presse allemande que la Grèce allait perdre sa souveraineté. Pour quoi ? Pour qui ? Rembourser des dettes et leurs intérêts à des banques d'affaires qui ont sciemment plongé le monde dans la crise depuis 2008.

Le Grand Orient de France a même publié un communiqué inhabituellement sévère sur la situation (LIEN). Il est écrit que "les règles européennes imposent partout des politiques (...) qui fragilisent les pactes sociaux". Une réalité incontestable.

Le député gaulliste N. Dupont-Aignan, hostile à "l'aide" à la Grèce (justement pour ne pas subventionner les banques) est d'ailleurs ouvertement contre l'euro ; il a lancé une pétition pour la sortie de l'euro (LIEN).

N. Dupont-Aignan milite pour une sortie de l'euro

 

La campagne présidentielle va démarrer dès le mois de septembre, quelle place y aura l'euro ?


LIENS :

La Grèce ruinée par l'euro ; Les Grecs ruinés par l'euro et le capitalismeSORTIR de l'EURO ? ; Euro, le rapport qui accuse


Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site