Le FN ne fera RIEN

Editorial novembre 2013

Votez FN, et après ?

Face à la sourde colère populaire le FN semble apparaître comme LE vote de ces millions de braves gens écoeurés.

Certes l'UMPS a un bilan sinistre ! Ni Sarkozy ni Hollande ne veulent rendre à la France son indépendance. Partisans acharnés des traités européens les deux derniers locataires de l'Elysée méprisent souverainement une bonne partie des électeurs. Sortis d'une servilité crasse vis-à-vis des puissances d'argent, ils n'ont pas d'autre politique que celle de suivre la feuille de route dictée à Bruxelles. Ils étaient pour le oui à la constitution européenne en 2005, texte rejeté nettement par les Français.

c'est la prison européenne qui fait gonfler le FN

C'est la prison européenne qui fait gonfler le FN. Déjà en 1995 le parti lepéniste avait gagné plusieurs mairies dans un sud sinistré par les débuts de la désindustrialisation.

On dit dans l'entourage de Marine Le Pen que le FN a changé, que les stigmates de l'extrême-droite sont effacés... Certes le FN a largué l'héritage des années sombres de Le Pen père, il recrute largement et surtout sans aucune exclusive. Pour les prochaines municipales, faute de troupes, il investit même à peu près n'importe qui. Une écrasante majorité des candidats estampillés FN ne sont nullement militants. Ils sentent juste la bonne affaire électorale... Les ratés sont donc nombreux (comme la candidate qui comparait Taubira à un singe). Le turn over dans le parti est très important. Comme les électeurs frontistes ordinaires les candidats sont juste remontés mais nullement formés politiquement.

une évolution de l'extrémisme vers le populisme

Or cette nouvelle sociologie des candidat(e)s frontistes montre une évolution de l'extrémisme vers le populisme. Le FN n'a plus vocation à faire une "révolution nationale" contre les Juifs, les Communistes, les métèques, etc., mais plutôt à agréger tous les mécontentements. Son programme est donc de plus en plus flou pour ratisser d'autant plus large. Sur la nationalité, il est même en phase avec une UMP à sa remorque. Même chose vis-à-vis des puissances d'argent où il copie sans honte les propositions du Front de Gauche !

Certes le FN reste travaillé par une xénophobie évidente, mais guère plus que dans le reste de la population en quête de boucs émissaires à son déclassement. Bien des étrangers intégrés véhiculent d'ailleurs les prétendus défauts des étrangers qui arrivent. Ainsi les défauts des "blédards" sont notoirement racontés par des Français d'origine maghrébine ! Au FN comme ailleurs, c'est le dernier arrivé qui a tort.

Si le FN décroche quelques mairies en 2014, il fera sans doute la même chose qu'en 1995 : c'est à dire pas grand chose sinon réduire les dépenses pour réduire les dettes et ainsi... finir d'asphixier l'économie locale ! Le bilan du frontisme municipal fut bien maigre pour ne pas dire médiocre. Tous les maires furent d'ailleurs condamnés pour irrégularités. Pas plus, mais pas moins que les maires des autres partis.

Voter FN c'est dire un gros MERDE aux élites sortantes

Voter FN c'est, comme à Brignoles, dire un gros MERDE aux élites sortantes. Mais ça ne résoudra jamais rien sinon peut-être encourager Marine Le Pen à faire du FN une boule de neige populiste moins épouvantable que le FN à papa donc moins dangereux car bourré d'opportunistes mais tout aussi incapable que les autres !

Le vrai problème réside plutôt dans la lente décomposition des classes moyennes. Partout où elles souffrent le FN monte. C'est bien sûr le cas dans le sud où elles sont percluses de dettes immobilières. Fragilisées par ce surendettement elles se sentent agressées par la moindre baisse de niveau de vie. Or ce processus engendré par les "réformes" n'est pas arrivé à son terme ! Dépenses de santé, énergétiques, d'éducation vont grimper bien plus vite que les revenus des ex classes moyennes. De plus l'allongement des durées de cotisations pour bénéficier d'une retraite va aussi amputer un pilier fondamental des classes moyennes.

Partout en Europe où la droite populiste a triomphé,

elle a périclité presque aussi vite

Notons aussi que le retournement du marché immobilier depuis 2008 bloque des familles entières dans des logements inadaptés et invendables pour le moment. Et il n'y a aucune éclaircie en vue : la jeunesse est en passe de devenir une génération sacrifiée, l'agriculture et l'industrie sont liquidées par le libre-échange euro-atlantique, le chômage reste important, la fonction publique de moins en moins bien payée, etc. Bref, le mécontentement ne peut que monter alors même que le FN ne propose rien de constructif. Il a donc de belles victoires électorales devant lui... et de belles déculotées à prévoir ! Partout en Europe où la droite populiste a triomphé, elle a périclité presque aussi vite.

Date de dernière mise à jour : 31/10/2013

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site