Pour le moment tout va bien

Gilets jaunes accusent facebook censurer mouvement

Personne ne veut payer !

On connait l'histoire du gars qui tombe et qui dit "jusqu'ici tout va bien"... C'est un peu ce que m'inspire le mouvement des "gilets jaunes". En effet le bon peuple se réveille un peu tard et pour des raisons assez ambiguës.

Que Macron ait été élu avec une petite minorité de voix c'est une évidence... mais tous les autres ont fait encore moins ! Lassés par la politique une majorité de jeunes, de gens en difficulté et de salariés se sont abstenus dans des proportions énormes. Et pendant ce temps le monde avance et... dans la mauvaise direction ! C'est à dire que tout le système tourne avec de l'énergie et que très peu de gens (abstentionnistes ou non) sont prêts à reculer dans le vaste mouvement de dissipation-numérisation du monde. Qui renoncera à sa (ses) voiture(s) ? Billets d'avions ? Smartphones ? Multiples ordinateurs ? Vacances exotiques ? Absolument personne. Or, la hausse des taxes sur certains carburants n'est que le résultat de décennies de consommations d'énergies perçues comme illimitées et donc bon marché. Pollutions ? Guerres ? Risques de coupures et autres business des batteries n'impactent que très peu l'inconscient collectif. Une innovation chasse l'autre, une énergie chasse l'autre et dès que la situation se tend c'est la patate chaude : toutes les classes sociales, pays, villes, régions se refilent le problème : on importe des objets et aliments souvent inutiles pour mieux exporter le coût environnemental de ce vaste marché interconnecté et qui épuise les ressources naturelles.

Réclamer plus de services publics et moins d'impôts a-t-il un sens ?

Les gilets jaunes, dernier maillon d'une chaîne mondiale, ne souhaitent finalement que continuer à faire l'autruche, c'est à dire bénéficier de carburants peu chers et d'objets fabriqués à bas coût pour mieux profiter de la société de consommation mise en place dans les années 50 quand pétrole, gaz et uranium n'inquiétaient personne vu leur abondance apparente et la faible espérance de vie. Or la politique de l'autruche appelle le coup de pied au cul !

Personne ne rêve à autre chose qu'une maison, des voitures...

Après des décennies de progrès le niveau de vie s'est massivement amélioré, l'espérance de vie a augmenté et la consommation de loisir et/ou de confort a bouleversé le quotidien. Personne ne rêve à autre chose qu'une maison, des voitures, des voyages, des plaisirs métasexuels. Ce mode de vie aristocratique est la croyance de base de milliards de gens prêts à n'importe quoi pour y accéder ou y rester.

Le retraité moyen européen voyage, vit dans une maison gigantesque, renâcle à payer plus d'impôts, se divertit en permanence, change de voiture et se méfie des "autres" (chômeurs, immigrés, jeunes, voisins...). C'est cet électeur qui fait ou défait les majorités, Macron en est issu.

Les gilets jaunes de toutes nationalités sont avant tout des égoïstes assumés, des drogués au plastique et aux écrans... Or le tic-tac du vrai prix de l'énergie vient de réveiller l'ancien monde... Ambiance de gueule de bois !

Qui réclame la taxation des GAFA ?

Pour amoindrir le coût du réchauffement climatique il est urgent de décarbonner l'économie et surtout de faire payer tout le monde, pas seulement les exploités de la France périphérique. Il est là et seulement là le programme de transition. Or sur les barrages qui réclame une vraie politique de transport public ? La taxation des GAFA ? Un impôt sur les flux numériques ? La taxation des billets d'avion et autres porte-conteneurs ? Personne. C'est pourquoi la juste colère des gens ordinaires est aussi sympathique que vide d'avenir. Et ceux qui rêvent de récupérer cette colère soutenue par 75 % des sondés ne sont que des désespérés optimistes.

Date de dernière mise à jour : 26/11/2018

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site