Créer un site internet

Trump, un bilan

Il n’existe que par les fantasmes qu’il incarne

Sorti de quelques improvisations plus ou moins réussies (boire de l'eau de javel contre la covid par exemple) il est peut-être temps à quelques semaines du 4 novembre d’esquisser un bilan de 4 ans de "trumpisme".

Positionnés par rapport au « système » les uns et les autres créent leur Trump

Personnage atypique, psycho-rigide et à la volonté affirmée, force est de constater que Trump porte aussi un costume trop grand. Il n’existe que par les fantasmes qu’il incarne. Ses opposants lui prêtent des défauts terribles quand ses partisans l’affublent de qualités uniques. Positionnés par rapport au « système » les uns et les autres créent leur Trump selon leurs lubbies idéologiques.

Le personnage est moins original qu’il n’y paraît. Que ses partisans l’oublient ou pas c’est un petit-fils d’immigré qui n’a fait qu’hériter d’une fortune immobilière (zéro innovation) qu’il gère du reste fort mal (il paie très peu d’impôts après "arrangements").

Héros de la droite évangélique il n’a pourtant aucune pratique religieuse et ne cache nullement ses goûts très masculins pour la bimbo de mauvaise vie. Paradoxal pour la masse des évangélistes !

En 2016 son programme (un assemblage de slogans) prétendait défendre l’Amérique. Soit. Mais quid des relations incestueuses avec Israël qu’il encourage dans ses projets colonialistes ? Et l’Iran ? Pourquoi être revenu sur un accord qui équilibrait un peu les forces au Moyen-Orient ? Quant à sa volonté de retrait des troupes us on ne peut que s’en féliciter mais au bénéfice de qui ? Des Turcs ? Des Saoudiens ? Des Talibans ?

Son duel commercial avec la Chine n’a nullement fait baisser le déficit commercial

A l’intérieur il a déclaré vouloir relocaliser les emplois. Quatre années plus tard le bilan est maigre. Son duel commercial avec la Chine n’a nullement fait baisser le déficit commercial et le taux de chômage a évolué indépendamment de ses déclarations : il avait commencé à baisser sous Obama et a augmenté très vite des suites du covid... Sans opinion sur la place de l’État (fédéral ou fédéré) il a laissé la maladie se répandre faute de stratégie autre que communicationnelle… Logique, avec le soutien des Démocrates il a massivement baisser les impôts en 2017! De quoi équiper pompiers et médecins, non ?

il a longtemps été un oligarque démocrate

Accroché à la droite la plus dure du fait qu’il est grillé à gauche (alors qu’il a longtemps été un oligarque pro-démocrate) il gesticule brillamment pour souder naïfs et doctrinaires derrière lui tout en dégoûtant les électeurs modérés ou abstentionnistes qui, généralement, font les élections. Rappelons que son « succès » de 2016 s’est fait avec 45 % d’abstentions et 3 millions de voix de retard par rapport à Clinton ! Ses attaques -sans fondements- contre le vote par correspondance montre qu’il se sent acculé par une opinion allergique à sa « culture » sous-télévisuelle ou déçue par ses gesticulations comme son mur avec le Mexique qui n’a jamais rien changé ou sa proximité avec des tyrans bien connus comme MBS en Arabie Saoudite.

L’histoire le balaiera comme les complotistes qui le soutiennent mais n’oublions jamais qu’il est avant toute chose l’avatar d’une gauche démocrate qui s’est alignée depuis des décennies sur la boussole capitaliste qui, elle, pollue, discrimine et discrédite vraiment.

Biden ou Trump, la baisse des inégalités attendra.

Nov. 2016 "DéTRUMPez-vous" : "Comment investir dans les infrastrucures en baissant les impôts ? Comment taxer les marchandises étrangères sans mécontenter les multinationales ? Si on pouvait accuser Clinton de relations ambigüs avec l'Arabie Saoudite que penser des positions pro-russes du nouveau président ?"

Nov

Date de dernière mise à jour : 01/10/2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !