Référendum : la grande défaite de la pensée unique

Référendum :

la grande défaite de la pensée unique

Par : Luthor Lex Juin 2005

Le résultat du référendum du 29 mai dernier, près de 55% de votes en faveur du Non au Traité Constitutionnel, en dit long sur l’état d’autisme et d’enfermement qui touche nos élites et plus particulièrement nos médiacrates.

En effet, nos chers médias que ce soit télé, radio ou presse écrite n’ont eu de cesse depuis près de 30 ans de nous « vendre » une Construction Européenne dont l’essence même est la négation des peuples au profit d’un modèle de « gouvernance ». Depuis près de 30 ans, tous les moyens ont été bons pour rendre l’Union Européenne « désirable », de l’élargissement  au Royaume-Uni à celui au Pays de l’Est, de l’Acte Unique à Maastricht.

Derrière cet enthousiasme mielleux se cache en fait une réalité : la conversion de toutes nos élites journalistiques au pancapitalisme financier dont l’Union Européenne n’est que le bras armé (par des directives). Ce fait clairement établi, il est nécessaire de se demander si le pluralisme fonctionne clairement au sein d’une démocratie anémiée où règne le même unanimisme médiatique.

La concentration de la presse quotidienne régionale et nationale au sein de grand groupes (Dassault, Lagardère, Rothschild) et la volonté pour l’oligarchie de contrôler cette presse dans son entier, de l’éditorialiste aux ordres (July, Colombani, Rioufol, Joffrin) au pigiste précaire  (Dassault  qui outre le fait d’imposer ses hommes-liges à l’Express avait ainsi fait passer une pétition en faveur du Oui dans toute la rédaction du Figaro et gare à celui qui ne voulait pas signer !) a conduit durant la campagne référendaire plus qu’à l’accoutumée à une overdose de mauvaise foi et de panurgisme

Blabatant depuis des années sur la « crise identitaire » et le « malaise » français, la médiacratie ne pointe pourtant pas son propre rôle dans l’opération de délitement démocratique au profit d’une oligarchie, comble de l’arrogance celle-ci se permet à longueur de journée d’insulter le Peuple (les réactions aux résultats du référendum sont confondantes à de sujet) ainsi que ceux qui osent remettre en cause leur pouvoir ou « L’Europe divine ».

La campagne référendaire n’a été qu’en fait qu’un long et ennuyeux Tsunami en faveur du vote Oui, où l’on a ressorti de vieilles « gloires » de la social-démocratie (Jospin, Delors) ou de la droite orléaniste ( Barre, Veil) ou les chroniqueurs et autres scribes zélés ont repris en chœur leur catéchisme libéral et européiste… Seuls quelques vieux gauchistes tels que Pierre Marcelle voire Daniel Schneidermann sont sortis hors des clous…

S’il y avait un crime d’outrage au Peuple comme il y a un crime d’outrage à agent de police, 90% de nos plumitifs et porte-voix auraient été condamnés ! « Populisme », « xénophobie », « repli sur soi », « peur du chômage », le vocable demeure le même pour nos médiacraties pour décrire cette « France moisie » qu’ils haïssent tant.

Pourtant lors de ce référendum, le Peuple ne s’est pas laissé impressionner par cette intimidation permanente « des nouveaux chiens de garde » (Serge Halimi), au contraire il a réussi à court-circuiter ce système d’entente tacite de nos oligarques et de leurs pantomimes en créant une véritable alternative au règne du pareil au même médiatique via la toile. « Que faire », Etienne Chouard (1), Anton d’Europa (2) et bien d’autres ont offert une véritable bouffée d’air pur à la démocratie malade de ses élites. Un tel appel d’air devrait conduire nos oligarques à faire pression sur les hébergeurs de sites pour « contenu non-conforme ! ».

Le couperet du référendum tombé, nous n’avons eu droit à aucune autocritique, pire nos médias aux ordres se complaisent  à faire porter le chapeau aux  politiques alors qu’ils sont tout aussi désavoués ! Continuant leur litanie sur un Peuple français « xénophobe » et « étriqué » et une France « isolée », nos médiacrates s’enferment doucement dans une sorte d’autisme qui conduit inlassablement le journalisme, l’édition et même la démocratie vers la décrépitude.

Il est temps que cesse enfin ce viol des foules par la propagande politique (Tchakhotine)  qui n’a que trop duré comme en témoigne encore les réactions de mépris face au résultat du référendum hollandais, ainsi les Pays-Bas, qui étaient encore il y a cinq ans pour nos bobos un havre de tolérance sociétale, sont devenus une contrée néofasciste une sorte d’Allemagne de l’avant seconde guerre mondiale !!!  L’oligarchie et ses scrivaillons  veulent avoir raison contre tous, contre le sens commun. Seuls dans leur petite bulle, ils nous expliquent doctement depuis quelques jours, qu’on a « mal » voté, que l’Europe de Blair a gagné (ce qui est une vérité depuis plus de trente ans). En vérité, il n’y a eu qu’un seul gagnant lors de ces référendums, c’est le Peuple qui s’est réveillé de l’apathie et de l’anesthésie dans laquelle  les oligarques nous plongent depuis des années . La pensée unique est mauvaise joueuse.


(1) http://etienne.chouard.free.fr/Europe/

(2) http://europablues.blogspirit.com/reflexions/

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site