Salafisme + banlieues = terrorisme ?

Résultat de recherche d'images pour "banlieue"

cette image choquante est extraite d'un film

L'équation est séduisante mais pas vraiment exacte.

Dans les banlieues règnent des lois parallèles à celles du reste de la République. Dans ces petits espaces les dealers, les religieux et la virilité méditerranéenne pèsent sur le quotidien... 

Les plus chanceux partent et des populations fragilisées économiquement ou culturellement les remplacent. C'est ainsi que les banlieues évoluent : toujours marginales mais aussi toujours différentes d'une période à l'autre.

les tueurs avaient un rapport avec le salafisme et la banlieue

Concernant les tueries de janvier et novembre les tueurs avaient un rapport avec le salafisme et la banlieue, mais un rapport passé ou dépassé.

Presque tous furent -d'après eux-mêmes- des ratés, des jeunes en quête de célébrité. Quitte à en crever. Comme celles et ceux qui se jettent dans le X amateur ils assumaient la mort (réelle et non symbolique) pourvu qu'ils existassent... Presque tous, avant ou après un passage en Syrie, avaient quitté le "tierquar" où leurs agissements auraient été repérés et peut-être dénoncés.

Presque tous avaient quitté le "tierquar"

Tous donc avaient quitté la banlieue où le paysage et le voisinage les renvoyaient à une médiocrité sans fin.

Tous aussi avaient aussi transité par le salafisme, une caricature de l'islam qui pourrit les mosquées ordinnaires. Une engenace made in Arabie Saoudite, l'une des pires dictature du Globe. Une sorte de maoïsme vert qui fait du littéralisme sans autre but que d'être plus vert que les verts.

Les vidéos d'un imam facebook qui explique comment nager ou s'épiler islamiquement peut faire sourire, mais le discours salafiste tend à abrutir des gens fragiles et surtout séparer les "purs" des autres. Après l'apartheid géographique, l'apartheid culturel. Le salafiste n'est pas terroriste, pas politique, juste marginal et marginalisant. Quand on adhère à l'idée que c'est le reste du monde dans son ensemble qui est "satanique", on est dans la secte.

Les plus impatients passent à l'acte après avoir abandonné le salafisme trop lent vis-à-vis de l'instauration du califat.

Conclusion si les séides de Daesh étaient restés en banlieue et/ou salafistes ils se seraient jamais passé à l'acte, mais sans ses deux élèments aucun n'auraient haï la France éternelle.

 

Liens (...)

Date de dernière mise à jour : 23/11/2015

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site