Arabie Saoudite, le royaume infernal

Des criminels yéménites (?) décapités et exposés publiquement en Arabie Saoudite

source : France24

Au sud rien de nouveau !

L'Arabie Saoudite est un pays musulman atypique. En effet, il est d'une richesse pétrolière importante, abrite les deux "lieux saints" de l'Islam mais surtout professe un islam bien différent de l'Islam habituellement pratiqué dans les autres pays musulmans.

En effet, la doctrine officielle du royaume est le wahhabisme. C'est la source théorique de tous les mouvements terroristes islamistes sans exception. Encore aujourd'hui ces groupes sont les plus meurtriers. Ils sont financés directement ou indirectement par Riyad. Par exemple en Irak depuis 2003 contre les Irakiens non wahhabites.

Dès la fin du XVIII°s une alliance entre un clan bédouin (les Saoud) et Abdelwahhab (fondateur de la doctrine du même nom) veut créer un Etat. L'arrièration des populations ainsi que les difficultés géographiques et climatiques font échouer régulièrement le projet. Seuls les Turcs réussissent temporairement à amarrer la zone à leur empire.

Absolutisme monarchique ET religieux

La domination ottomane se dissout après 1918 et un semblant d'Etat se remet en place sur les mêmes bases idéologiques (absolutisme monarchique ET religieux) vers 1932. La découverte d'importants gisements de pétrole en 1938 prépare le pacte dit "du Quincy" qui associe l'Arabie Saoudite aux Etats-Unis dès 1945. 

Roosevelt et le roi Saoud en 1945

C'est un arrangement "donnant donnant" : Washington accède facilement au pétrole saoudien et le royaume devient un protégé des Etats-Unis contre l'URSS ou des voisins non wahhabites.

Dans le cadre de la guerre froide, les deux pays vont collaborer à de nombreuses reprises pour lutter contre toute forme de progressisme assililé au communisme et donc à l'athéisme : le royaume va ainsi lutter contre l'Egypte "socialiste" de Nasser, aider le Pakistan islamiste du général Zia et surtout alimenter la guérilla islamiste contre les Soviétiques en Afghanistan jusqu'en 1989.

L'alliance fonctionne encore plus ouvertement quand il s'agit de casser la machine de guerre irakienne en 1991, un concurrent idéologique du wahhabisme saoudien.

Le wahabisme est une idéologie

de combat et de conquête

La société saoudienne droguée aux pétro-dollars s'enfonce dans un luxe consummériste tapageur et un retard culturel sidérant. Malgré des efforts récents aucun diplômé saoudien n'est à même faire fonctionner le pays. Il faut des millions d'immigrés qualifiés ou non pour alimenter en compétences et en efforts l'économie du pays. Les interdits religieux nombreux y bloquent toute ouverture autre que clandestine (interdiction des théâtres et du cinéma par exemple...).

Les mécontents partent ou se consolent avec des subventions. Les plus agités deviennent terroristes, second produit d'exportation du pays !

 

Après le 11 septembre 2001, une nouvelle donne ?

 Ben Laden, un Saoudien

Le virage du 11 sept. 2001 change lentement la donne. Certains Wahhabites ont voulu viser Washington après Moscou...

Les dirigeants us les plus lucides savent bien que le "coup"  vient d'Arabie Saoudite et non d'Irak ou d'ailleurs. Les réseaux de Ben Laden actifs depuis les années 80 restent connectés à certains princes saoudiens plus royalistes que le roi (généralement un vieillard). Ils financent largement des groupes armés un peu partout dans le monde. En effet le wahhabisme est une idéologie de combat et de conquête permanente, contrairement au reste de l'Islam cantonné dans ses territoires depuis des siècles. L'ennemi est aussi et surtout sur les autres tendances de l'islam (chiisme, sunnisme traditionnel, soufisme...).

Des islamistes wahhabites démolissent un mausolée musulman au Mali

 A voir : un site musulman francophone anti-wahhabite

C'est ainsi qu'avant le 11 sept. 2001 ces réseaux interviennent régulièrement en Afrique, en Europe (Bosnie), en Afghanistan (Talibans...), dans le Caucase (Tchéchénie...) ou encore en Occident (Etats-Unis, Grande-Bretagne...) où des "écoles" coraniques professent un islam intolérant et sectaire. Ce sont les salafistes d'aujourd'hui ! 

Même les Frères Musulmans d'Egypte ou d'ailleurs ne trouvent pas grâce aux yeux des Wahhabites qui financent partout des groupes concurrents plus fanatiques (le parti al Nour en Egypte actuellement). L'Arabie saoudite alimente aussi très officiellement les budgets des pays musulmans en difficulté comme le Maroc. Les prêcheurs wahhabites y sont logiquement laissés tranquilles.

Mais aux Etats-Unis les difficultés rencontrées en Irak et en Afghanistan mettent en lumière une opposition de plus en plus nette entre des intérêts politiques géopolitiquement opposés: les hommes de Ryiad s'opposent aux Etats-Unis. La fin de l'URSS et plus encore le boomerang du 11 sept. incite à négliger sinon rompre le pacte de 1945.

Si Bush renouvelle l'accord en 2004 les Etats-Unis se désengagent progressivement de la péninsule. Les réserves de brut s'épuisent et d'autres partenaires moins ambigus émergent (l'Iran par exemple).

 

Le "printemps arabe", menace n°1

Révolte sociale géréralisée contre des pouvoirs corrompus et injustes le "printemps arabe" menace évidemment le royaume. Riyad intervient même militairement à Bahreïn pour écraser le "printemps" local. Silence complice des Occidentaux. Empêtré dans un fanatisme quotidien violent et une crise sociale chronique le pays tente par tous les moyens de manipuler les masses révoltées.

En Syrie, l'Arabie Saoudite finance -avec d'autres pays du Golfe- les pires groupes terroristes. Ces derniers visent autant les forces du régime que les démocrates révoltés. Même chose en Libye où le royaume a ouvertement voulu la mort de Kadhafi, spectre vivant du "nationalisme arabe", grand rival du wahhabisme.

En matière de Droits de l'Homme, Riyad rivalise aisément avec la Corée du Nord : si les nationaux sont à peu près à l'abri des violences tant qu'ils respectent en apparence le wahhabisme, les immigrés sont régulièrement exploités et parfois assassinés, les plus pauvres souvent. Récemment des milliers de travailleurs africains clandestins ont été expulsés sans ménagement et sans raison.

70 % des images des téléphones portables saoudiens sont porno !

Acculé à la fin programmée de ses réserves et assis sur un baril de poudre sociale (certains islamistes sont opposés au régime hypocrite), le pays cherche à ralentir sa chute en discréditant les révoltes sociales arabes et surtout en multipliant les coups à l'adversaire du moment : l'Iran, pays musulman plus moderne à tous points de vue. Cela explique la proximité inattendue avec les durs du gouvernement israélien et aussi l'ouverture vis-à-vis de la France, "client" plus docile que les Etats-Unis d'Obama.

A Washington on se veut lucides sur les origines du terrorisme car dans une approche moins belliciste des conflits régionaux l'Arabie Saoudite est à éviter notoirement... Quant aux armes us massivement vendues à Riyad les marchés asiatiques sont plus porteurs et moins suceptibles de frapper le vendeur.

Poutine menace Riyad

Amnesty International sur l'Arabie Saoudite

 

LIENS :

Alerte géopolitique dans le monde arabe  ; histoire du wahhabisme 

 

Date de dernière mise à jour : 18/01/2014

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site