Créer un site internet

Biden, les défis

J. Biden sera-t-il un Kennedy qui a eu la chance de vieillir ?

Très âgé et étiqueté comme un politicien professionnel J. Biden n’en sera pas moins aux commandes des USA début janvier 2021. Élu avec un nombre record de voix il est décidé à corriger les errements de la présidence Trump. Il n’en demeure pas moins entravé par l’idéologie du Parti Démocrate comme par l’état de la société états-unienne post-Guerre Froide.

Plus que jamais les inégalités sont la matrice des très lourds problèmes des États-Unis. Déjà Obama fut élu contre les affres d’une société où le racisme et le surarmement ne sont que les parties visibles de l’iceberg de la défiscalisation des plus hauts revenus.

Engagée par Reagan depuis 1980 la baisse des impôts pour les plus fortunés ne cesse de nourrir les inégalités et leurs corollaires : les violences physiques ou sociales. Le scandale permanent du surendettement des étudiants comme le sous-financement des services publics (santé, éducation, sécurité…) ne font que nourrir le séparatisme des nantis et la fuite en avant délinquante de certains ghettos. Réalité connue et télévisée (série The Wire) le candidat Biden ne s’est pas vraiment illustré dans la lutte contre la tyrannie financière. Les multinationales qui échappent aux impôts sont même largement derrière le financement de la campagne du gentil Jo !

Biden ne s’est pas vraiment illustré dans la lutte contre la tyrannie financière

En politique étrangère les choix non interventionnistes de Trump seront sans doute maintenus : comme Obama et Trump Biden va poursuivre à la fois un retrait graduel du Moyen-Orient et affronter le mastodonte chinois qui fait feu de tout bois dans le monde entier en devenant publiquement agressif avec la France ou l’Australie…

Quid de l’axe Tel-Aviv / Riyad ? Si Biden se mettra en retrait publiquement son administration sera sans doute toujours bienveillante avec cette alliance anti-iranienne qui fait la fortune du complexe militaro-industriel qui se projette déjà après Biden dont l’espérance de vie est bien inférieure à celle de M. Ben Salman… Les guerres comme les crises sont une aubaine pour ces industries qui sont le cœur de l’État profond, rappelons que Trump augmenta encore le budget américain de la défense et ne fut donc en rien un opposant à ce même État profond.

Même analyse sur le volet environnemental du programme : opposé à l’économie du charbon vantée par Trump Biden n’a rien d’un écologiste. Aux USA les lobby énergétiques ont toujours la main sur les conseillers du président et ils redoutent peu le retour des USA dans l’accord de Paris de 2015 car le capitalisme « vert » reste le capitalisme...

Ouvert, sympathique, souriant tel un Kennedy ayant eu la chance de vieillir Biden et son équipe ne changeront pas plus les USA qu’Obama quand les lobby des marchands d’armes ou de complémentaires santé ruinaient les mesures redistributives tout en laissant les plus pauvres s’engager dans l’armée pour financer leurs études...

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !