Contraintes algériennes

Résultat de recherche d'images pour "algérie mobilisation"

Derrière la bonne humeur... la peur ?

Après la sortie de Bouteflika et son clan (frère, responsables divers arrêtés...) le "système" hésite entre continuité (trouver un nouvel arbitre au sein des forces armées) et démocratiser vraiment le pouvoir. Les épisodes historiques précédents avaient toujours été marqués par une grande violence (guerre d'indépendance, répression des émeutes en 1988, guerre civile des années 90, massacres anti-berbères...). Depuis le début du mouvement la non violence des manifestants et des forces de l'ordre incite à l'optimisme. Néanmoins le pays et ses futurs dirigeants doivent faire face à trois grandes contraintes structurantes du futur.

- Une natalité en hausse. Après une baisse rapide de la natalité (2,4 enfants par famille en 2002) la natalité a, depuis 2010, remonté vers les 3 enfants par famille. Or, avec une population en forte hausse et donc une porportion toujours importante de jeunes le pays est "dynamique", c'est à dire bourré de talents mais aussi de mécontents. Cette jeunesse a alimenté les clans en lutte violente il y a 20 ans et alimente toujours les désirs d'émigration comme de contestation. Or, les dirigeants de demain pourront-ils donner de quoi vivre à des jeunes obnubilés par la modernité occidentale ? (lien)

 

- Une économie toujours pétrolière. Cette remontée de la natalité est sans doute liée à la remontée (passée) des cours du pétrole. Or, pour acheter la paix sociale et politique, le système -tant décrié aujourd'hui- a très longtemps corrompu les opposants (Louisa Hanoune ?) et distribué des subventions sans autre effet que freiner la diversification du pays où les gros chantiers sont... aux mains des Chinois !

Résultat de recherche d'images pour "cours pétrole"

- Un réchauffement climatique en cours. L'Algérie "utile", celle de la côte est acculée au Sahara certes riche en pétrole mais aussi menaçant du fait de son désert qui se nourrit du réchauffement climatique. La presse algérienne n'est pas sourde à ces risques qui ne pourront qu'entrer en résonnance avec une jeunesse pléthorique et destinée à le rester du fait de la remontée de la natalité... (lien)

Résultat de recherche d'images pour "algérie + climat"

Conclusion : la transition nécessaire vers un Etat moderne et pluraliste ne fait que débuter et les fréquents incidents culturo-islamiste (violences contre les non musulmans) font craindre le pire face à une nécessaire décroissance pétrolière et démograpique... 

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site