Fusée ou missile nord-coréen ?

L'annonce du premier essai nucléaire de bombe à hydrogène par la Corée du Nord - par la présentatrice Ri Chun-hee - a été suivie dans le monde entier (ici, en Corée du Sud).

La télé nord-coréenne annonce le succès du tir de fusée

La Corée du Nord a procédé le 6 février 2016 a un tir de fusée qui a réussi à mettre en orbite un "objet" (dixit les USA), peut-être un satellite (dixit la Corée du Nord).

Ce tir réussi fait suite à un nouvel essai nucléaire le mois dernier. Déjà un signe d'avancée technologique !

Corée du Nord, le pays qui n'était pas là, livre de D. Gorteau

"au delà des idées reçues"

La Corée communiste et monarchique avance au niveau technologique, c'est indéniable. Cela mécontente son allié chinois qui se voyait en seule puissance nucléaire régionale avec la Russie. De même les "impérialistes" japonais, états-uniens et sud-coréens sont aussi sur la défensive : une fusée c'est aussi un missile capable de porter une bombe bien au delà des frontières nord-coréennes.

Faut-il s'inquiéter de ces succès balistiques ? 

L'essor des capacités nucléaires de tout pays est une mauvaise nouvelle

La Corée du Nord et sa population vivent encore dans le souvenir

du colonialisme japonais et de la guerre de Corée.

L'essor des capacités nucléaires de tout pays est une mauvaise nouvelle. Un monde sans bombes atomiques serait plus sûr, néanmoins les puissances nucléaires anciennes ou récentes ont toujours limité le feu nucléaire à la stricte défense nationale. Ce fut -et c'est encore- la doctrince française gaullienne de dissuasion. C'est aussi le cas en Corée du Nord où l'histoire du pays se confond avec la volonté d'indépendance et la réunification avec le sud. En effet la République Populaire et Démocratique de Corée a toujours farouchement défendu son indépendance y compris vis-à-vis des alliés communistes comme la Chine ou l'URSS dans le passé.

la Corée du Nord serait prête à geler ses capacités militaires

en échange d'une vraie négociation

Comme l'Iran la Corée du Nord serait prête à geler ses capacités militaires en échange d'une vraie négociation et de l'abandon de toute politique de déstabilisation. Or, les récentes menées occidentales en Irak, Libye ou Ukraine ne donnent nullement l'impression qu'une négociation franche est possible à court terme.

Il n'en demeure pas moins que la Corée du Nord est un pays en plein développement. Il rattrape ses années de retard (et de famine) consécutifs à la fin de l'URSS.

Afficher l'image d'origine

lien livre / Page des textes géopolitiques

Date de dernière mise à jour : 09/02/2016

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site