L'heure des comptes en Egypte (1° et 2° tour)

Campagne de M. Morsi, candidat des Frères Musulmans 

Au Caire c'est l'heure des comptes ! Les résultats des premières élections présidentielles libres bien que contestées donnent tout de même une photographie des rapports de forces politiques.

Alors que le pays traverse un ralentissement économique inédit suite à la révolution de 2011, trois forces politiques peuvent se considérer comme incontournables dans le futur immédiat de l'Egypte, cela malgré une abstention assez importante de 50 %.

- - -

Avec environ 25 % des voix le candidat des Frères Musulmans, Mohammed Morsi arrive en tête mais n'obtient pas un score aussi colossal qu'escompté. Certains égyptiens redoutent toujours un pouvoir islamiste malgré les efforts de modération de la confrérie. Morsi a aussi souffert électoralement d'un autre candidat islamiste, A. Foutouh.

A. Chafiq ou le nouvel ancien régime !

Sûrement deuxième de l'élection (sous réserve de recompatge précis des voix) le candidat de l'ancien régime, A. Chafiq. Evident candidat des militaires et des élites en place en Egypte depuis des décennies il est donné à 24 %. C'est 12,5 % des inscrits c'est à dire les clientèles du système en place (militaires et leurs familles, réseaux clientélistes, etc.). Ce score montre la résistance certaine de l'ancien régime et de l'Armée, vraie maîtresse du pays.

Bonne surprise de cette élection le candidat de la "gauche", H. Sabbahi. Vrai opposant à Moubarak il incarne la gauche arabe nationaliste. Il aurait environ 20 % des voix et rescucite un courant politique marginalisé dans le monde arabe depuis des décennies. Il ferait de très bons scores dans les villes indsutrielles très touchées par les problèmes sociaux (géographie des votes)

Sabbahi rescussite la gauche arabe !

En quatrième position un autre candidat islamiste (mais aussi soutenu par certains libéraux), l'ex frère musulman Foutouh avec 18 %. Avec les voix de Morsi (Frère Musulman) on arrive à 43 % des voix, c'est bien moins qu'aux élections pour la constituante où Frères Musulmans et salafistes avaient dépassé la majorité absolue.

Avec environ 11 %, l'ex secrétaire général de la Ligue Arabe, A. Moussa déçoit.

Les 8 autres candidats (islamiste, militaires, révolutionnaires...) ne font pas des scores suffisant pour apparaître dans les résultats quasi définitifs.


Dans le duel qui opposerait au 2° tour Morsi et Chafiq, le Frère Musulman pourrait compter sur un bon report des voix de Foutouh et peut-être de Sabbahi. Chafiq, lui, serait à la traîne avec la réserve de voix de Moussa...

Reste à savoir si l'Armée va laisser les Frères Musulmans arriver au sommet de l'Etat avec une volonté modérée mais réelle de limiter les privilèges et la corruption des élites militaro-affairistes.

 

2° tour : victoire de M. Morsi, le commentaire prudent de G. Munier.

Date de dernière mise à jour : 03/07/2012

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site