Résultats des élections tunisiennes

Les communistes tunisiens n'ont obtenu que 3 sièges, les islamistes 90 !

La victoire du parti islamiste Ennahda (renaissance en arabe) est une certitude en Tunisie, avec plus de 41 % des voix les Frères Musulmans locaux ont raflé 90 sièges sur les 217 postes que compte l’assemblée constituante.

En Occident ce succès des islamistes fait peur. Sont-ils aussi modérés qu’ils le déclarent ?

En fait, les Frères Musulmans du monde arabe sont de moins en moins violents et même interdit Ennahda n'a jamais posé de bombes. Les partisans de la lutte armée ont fondé des groupes terroristes souvent liquidés et la base des Frères Musulmans est souvent petite-bourgeoise, préférant donc militer pour l’ordre plutôt que pour le chaos nuisible aux affaires. De plus, la Tunisie est très dépendante de l’Europe ne serait-ce qu’en terme de tourisme. La moindre baisse de fréquentation décuplerait un chômage déjà colossal. Pourtant les valeurs d’Ennahda restent et resteront conservatrices (comme les Démocrates Chrétiens d'après geurre), d’où le succès de ce parti dans les campagnes misérables où peu de partis « laïcs » se sont rendus.

Les Frères Musulmans incarnent avant tout un bras d’honneur à l’ancien régime et à sa corruption prédatrice, c’est aussi une posture de justice sociale minimum dans une société très inégalitaire. Rappelons que Ennahda a affirmé respecter les accords commerciaux de l'ère Ben Ali.

Le conservatisme c’est aussi une protection (symbolique) contre le choc de la modernisation qui ruine les bases traditionnelles de la Tunisie rurale. Rappelons que la prostitution est endémique sur la côte…

Le tourisme aggrave une prostitution déjà massive

Quatre partis dits « modernes » obtiennent ensemble près de 75 sièges, ils incarnent le modèle occidental et ont fait de bons scores dans la petite classe moyenne urbaine désireuse de continuer la modernisation du pays sans la tyrannie d’un clan.

- 30 sièges pour le Congrès pour la République (13,82% des suffrages)

- 21 sièges pour Ettakatol, gauche, (9,68%)

- 17 sièges pour le Parti démocrate progressiste (centre) 

- 5 sièges pour le Pôle démocratique moderniste (coalition de gauche) 

Reste à signaler les 19 sièges de la liste "La pétition populaire" d'Hechmi Haadmi, un richissime homme d'affaires tunisien basé à Londres qu’on soupsonne d’achats de voix et de manipulations de jeunes gens pauvres. En effet des violences ont acceuillis l’invalidation de certains de ses candidats.

Pour la vraie gauche, le Parti Communiste des Ouvriers de Tunisie, les résultats sont décevants, seulement 3 sièges.


Autres résultats : 5 sièges pour Al-Moubarada de Kamel Morjane, ancien ministre de Ben Ali (2,3%) 

4 sièges : Afek Tounes (libéral) (1,8%,)

2 sièges, Mouvement des démocrates socialistes (MDS) (social-démocrate)

2 sièges Mouvement des patriotes démocrates (MPD) (socialiste)

14 listes ont 1 siège.

Date de dernière mise à jour : 12/11/2011

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site