Saïf al Islam Kadhafi, l'étrange héritier

Saïf al Islam Kadhafi, l'étrange héritier...

 

Face à la révolte d'une partie de sa population Kadhafi lui-même s'est exprimé. Lui... et un seul de ses fils : Saïf al Islam Kadhafi !

Présenté souvent comme un "héritier" du colonel, il passait avant la révolte pour un réformateur, un cadre formé aux meilleures écoles internationales. Qui est-il en réalité ?

 

1. Une fratrie complexe aux rivalités certaines

Saïf al Islam Kadhafi n'est pas le seul à être présenté comme l'héritier du "Guide" de la révolution libyenne. Son frère aîné, Muatassim, fut longtemps en tête de la course. Longtemps "préféré" de son père il fut brutalement écarté par celui-ci quand une unité de chars encerla la résidence du "Guide". Son fils était, dit-on, derrière ce début de coup de force (sic). Or, nulle certitude dans cette ténébreuse affaire où tous les coups sont permis entre frères pour passer en tête dans la sucession ou se prendre des parts du gâteau économique d'un des pays les plus ricehs du monde...

Saïf al Islam a d'autres frères adultes, mais bien peu sont crédibles : Saadi, par exemple, est un passionné de foot et passe le plus clair de son temps en Italie à gérer les parts de clubs achetés par son père. Hannibal, lui, est encore pire car accusé de violences (sur sa femme enceinte, ses domestiques...). A Paris il a même roulé à plus de 140 km/h sur les Champs-Elysées, à contre-sens ! Une figure politique sans intérêt autre que dynastique. LIEN.

 

2. Saïf al Islam, un jeune homme "sérieux"

Cela fait plus de 10 ans que Saïf al Islam a une carrière internationale.

Cadré par le chef des services secrets libyens, M. Koussa (ex parrain de groupes terroristes c'est actuellement un allié importants de USA contre al Qaïda), il participe à toutes les grandes négociations qui normalisent les relations entre la Libye et l'Occident. C'est lui qui arrive à un accord entre les familles des victimes d'attentats vraisemblablement libyens, c'est toujours lui qui clos le dossier des "infirmières bulgares". Quand son père visite la France en 2007, il est toujours là.

Au plan intérieur Wikileaks révèle qu'il est bien vu des Etats-Unis qui le voient aussi libéral que "sérieux", sous-entendu, par rapports à ses frères.

Avant la grande révolte de 2011 il critique les violations des Droits de l'Homme dans son pays, entame des négociations avec les opposants islamistes armés et anime une ONG-fondation qui fait un travail réel et honnête à Haïti.

Même modéré et diplômé d'une grande école britannique il mène une vie fastueuse et organise des fêtes somptueuses dans les lieux de loisirs des milliardaires du monde (St Tropez, Monaco, le Monténégro...).Un autre gage de "normalité" dans l'univers des mondialistes. Le FMI félicite même la Libye peu avant la révolte et ses victimes.

Assurément il rassure les Occidentaux et sert à son père de vitrine libérale...

 

3. Quel rôle pendant la révolte ?

Saïf al Islam le 20 fev. 2011

Alors que le pays sombrait dans les violences et que le régime vascillait, Saïf al Islam s'est exprimé à la TV officielle le 20 fev. Son discours a été nettement dur, mettant en garde le peuple contre le chaos et la perte des revenus du pétrole.

Aujourd'hui c'est toujours lui qui seconde son père dans la communication de la "victoire" des forces régulières ; ainsi accuse-t-il sans sourciller N. Sarkozy d'avoir été financé par la Libye. Une accusation sans preuve mais très plausible vu la visite du "Guide" à Paris en décembre 2007, moins d'un an après l'élection présidentielle... Il serait d'ailleurs dans la mentalité arabe de punir les faux amis et autres traîtres des mauvais jours...


Sans suivre les diatribes de son père sur les opposants (assimilés en bloc à Ben Laden !) il a tout de même fermé la porte à toute négociation et fait front... comme un héritier ! Alors même que ses frères étaient aux abonnés absents.

 

Même vainqueur de ses opposants en armes le "Guide" est plus près de la sortie de l'Histoire que de l'entrée. Que fera Saïf al Islam s'il est effectivement le successeur ? Ses frères et les réseaux tribaux de son père le laissernt-ils faire ?


LIENS :

Site de la fondation de S. Kadhafi

Portrait historique du "Guide" libyen.


Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site