''La condition de la femme dans l'islam'' (livre)

Mansour Fahmy est un sociologuqe égyptien qui a travaillé avec un élève d'E. Durkheim. En 1913 il publie sa thèse. Pour le grand public il y a cette récente réédition.

Ce livre est à la fois court, incisif et utile pour faire le point sur la condition de la Femme dans la religion islamique. Déjà en 1913 se posait la question de l'émancipation des Femmes dans les pays islamiques, or nous savons que depuis la question n'a cessé d'évoluer.

Bien qu'argumenté, mesuré et précis le livre de M. Fahmy ne lui a pas porté chance. Avant même la naissance de l'islamimse politique (1929 : création des Frères Musulmans en Egypte) le travail de ce chercheur a été critiqué et sa carrière universiatire pour le moins réduite. On sait même qu'il finit sa vie passablement gêné par ce travail de jeunesse.

Il faut dire que la première partie de livre qui traite des rapports entre Mahomet et ses femmes est aussi sévère que crédible. En effet, dans ses rapports privés avec les Femmes Mahomet s'est, une fois installé au pouvoir, comporté d'une étrange façon. Ni violent, ni injuste ni même misogyne il fut bien souvent aidé par des "révélations" divines opportunes quand la situation se compliquait sérieusement... Inutile de rentrer dans les détails conjugaux, mais le livre les rappelle et fait douter de la perfection du prophète en la matière.  C'est, sans doute, ces faits avérés par la tradition islamique qui hérissent les islamistes contemporains qui rejettent autant M. Fahmy que l'historien M. Rodinsson, biographe de référence de Mahomet.

Mais come Rodinsson, Fahmy juge tout de même positivement l'islam : Mahomet et le droit qu'il développe a tendance à nettement humaniser les moeurs rudes de l'époque. C'est le cas en ce qui concerne la Femme : bien que toujours inférieure juridiquement la Femme a dès lors droit à l'héritage, au divorce, au paradis. En ce qui concerne l'esclavage Mahomet ne le supprime pas mais fait de multiples gestes en direction des esclaves.

C'est plus tard, sous Omar que les lois tendent vers la réclusion et des accoutrements sensés distinguer les femmes libres et les esclaves. Mais c'est une autre page de l'histoire qui nous éloigne des temps de Mahomet.

Dans sa conclusion l'auteur espère et pronostique que la condition de la Femme s'améliorera dans les pays islamiques. Rappelons qu'en 1913 la France et bien d'autres pays n'accordent pas le droit de vote aux Femmes, pas plus que l'égalité juridique. C'est pourtant l'Occident qui fera des progrès proportionnels au développement économique. Sous le joug colonial ou impérialiste les pays arabo-islamiques demeureront des pays sujets d'influences extérieures et la Femme restera longtemps l'exploitée des exploités...

Pourtant, malgré un conservatisme assez hypocrite et un sous-développement patent la Femme musulmane s'émancipe. Discrètement, économiquement, culturellement, elle fait la preuve qu'elle est différente et néanmoins égale à l'Homme.

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site