Le pornographe et le gourou

Afficher l'image d'origine

Le X n'a rien d'un paradis

Aussi surprenant qu'inattentu voilà un pornographe français qui raconte sa vie dans un court et percutant roman, Le pornographe et le gourou (Ed. Blanche, 2015).

 

John B. Root, de son vrai nom Jean Guilloré, campe son double, Valentin, qui est un enfant des années 60. Epoque bénie mais le petit est mal aimé par une mère autoritaire et un père homosexuel refoulé. Toute sa jeunesse et le reste de sa vie seront conditionnés, dit-il, par cette femme qui, sans aimer sa famille, reconnait tout de même le réel talent créatif de son fils... Ambiance !

Décallé, gêné et victime de troubles psycho-sexuels, le jeune Valentin qui a quand même quelques idées, devient progressivement une référence du X français après avoir souhaité travail dans le cinéma. 

Dans les années 80 il obtient quelques succès

Dans les années 80 il obtient quelques succès : il travaille pour Canal +. Sans être aussi massivement consommée qu'aujourd'hui la pornographie se démocratise et un marché émerge entre les productions us et l'inexistence d'internet. Le décor houellebecquien est planté.

Afficher l'image d'origine

années 80, succès trompeurs

John B. Root a alors l'honneur de quelques commentaires positifs de la presse sérieuse sur ses réalisations d'un genre qui l'est moins...

vivre dans un film X permanent ne rend pas heureux

Mais baigner au milieu de nymphettes et vivre dans un film X permanent ne rend pas vraiment heureux. Pas du tout même. Le paradis fantasmé de l'Homme occidental n'est qu'un business trouble. Ses histoires sentimentales sont des échecs plus ou moins rapides et son curieux métier finit toujours par tout gâcher en prime de la présence fantomatique de sa mère...

Valentin finit ruiné et carrément malade après qu'internet ait saigné la production française qui survit via le gonzo, du X bas de gamme aux antipodes du cinéma. Merci qui ?

Valentin, comme pas mal de loosers de la modernité occidentale (qu'est-ce qui est plus moderne que le X ?) touvera une porte de sortie via le polythéisme indien. Pourquoi pas, mais John B. Root-Guilloré, lui, reste au auto-entrepreneur du X ! A quand l'illumination ?

Emouvant, sincère et captivant ce témoignage est à lire. Les yeux grands ouverts.

Date de dernière mise à jour : 07/08/2016

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site