Rescapé du camp 14 (livre)

 

Naître

Pour contrôler sa population et terrifier ses opposants la Corée du Nord utilise massivement les camps de travail. Des milliers de nord-coréens y passent des mois ou des années ! Certains y naissent : c'est le cas de Shin Dong-Hyuk, fils de déportés à vie dans le camp 14. En effet, certains prisonniers n'ont aucun espoir de sortie et survivent comme ils peuvent en attendant une mort violente ou naturelle. Or, pour récompenser certains prisonniers méritants (des mouchards par exemple) les autorités permettent des "mariages" entre prisonniers. Des enfants naissent et sont destinés à être sommairement éduqués et exploités eux aussi à vie...

Grandir

Le camp 14 n'est pas un camp de la mort nazi, c'est une sorte de grand village avec divers lieux de production (bois, mines, atelier...) où une main d'oeuvre s'échine presque tous les jours et survit dans un état proche de la famine sans rien savoir de ce qui se passe en dehors. Shin et ses petits amis subissent donc dès la naissance une violence qu'ils trouvent "normale" car n'ayant rien connu d'autre. Ainsi le livre décrit-il une humanité réduite à ses seuls instincts de survie : tout faire pour manger plus et mieux, encaisser les coups, moucharder, "assumer" une faute originelle qui explique son enfermement, etc. Comme espoir il n'existe pas grand chose en dehors du repas suivant.

Cette vie d'insectes dans cette prison dans le pays-prison aurait pu s'achever sous les coups d'un gardien ou au fond d'une mine mais le jeune homme finit par livrer sa mère et son frère qui préparaient une évasion, pire crime au camp 14 ! Ayant toujours été maltraité par sa mère Shin livre les fuyards qui finiront exécutés publiquement devant lui. Il ne ressent pas grand chose sur le coup. Torturé et enfermé sous prétexte d'avoir été peut-être complice il rencontre durant ces mois de captivité un ex cadre du régime qui lui raconte la vie à l'extérieur. De même en sortant il travaille avec un autre hiérarque déchu de la capitale. Naissent alors des projets un peu fou d'évasion...

S'échapper

Avec ce détenu cultivé qui l'initie à la vraie vie, celle du dehors, s'élaborent une tentative de fuite qui permettra au seul Shin de quitter le camp, son compagnon de fuite mourrant électrocuté lors du franchissement de la cloture. Débute alors un chemin inespéré vers la Chine, porte de sortie vers le "monde libre". 

On pourrait croire la fuite impossible pour un prisonnier complètement perdu en dehors du camp qui l'a vu naître mais le fuyard arrive dans une Corée du Nord alors complètement ruinée et affamée ! Nous sommes en 2005. Plus personne ne contrôle quoi que se soit pendant ces années de grande famine où même les services de sécurité pléthoriques meurent de faim. Or, Shin connaît bien la famine et la misère ! Il s'adapte vite et chemine vers le nord en suivant des centaines de jeunes orphelins sans toit. Des petits vols et un commerce occasionnel lui permettent d'atteindre la Chine où il passe la frontière en payant les gardes... avec des biscuits !

Vivre

La suite est une longue errance en Chine où nul ne prête vraiment attention à ce jeune homme pauvre qui voyage un peu partout sans papier en survivant comme il peut, mais cette précarité est déjà un luxe pour lui car même SDF en Chine c'est bien mieux que prisonnier ou citoyen nord-coréen...

C'est presque par hasard qu'il peut se réfugier dans une ambassade sud-coréenne et passer au sud. Là débute une vie chaotique car même aidé Shin ne connaît rien des us et coutumes du sud. Souvent les réfugiés du Nord sont longtemps associaux, naïfs, paranoïaques, etc.

Récupéré par une ONG qui fait la promotion des Droits de l'Homme aux USA Shin va en Californie où ses zigzags déçoivent, mais, lentement, il s'adapte et devient un jeune homme "presque" ordinnaire et surtout un témoin unique de l'enfer nord-coréen.


Lien : "Etrange Corée du Nord"

Date de dernière mise à jour : 09/12/2012

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site