Hees + Val = inquisiteurs

Avec Philipe Val, rien ne vaut un renégat pour tromper l'électorat de gauche

L'éviction des humoristes S. Guillon et D. Porte n'est qu'une suite pathétique du parcours du duo P. Val (directeur de France Inter) et JL Hees (directeur de Radio France).

En effet, rappelons que Hees après être passé pour une tête de la gauche caviar est au service de la droite depuis quelques années déjà,  sous Sarkozy, il a fait du zèle, notamment en poussant P. Val (rebelle longtemps classé à gauche) "ami" (?) de C. Bruni et très proche des milieux sionistes (pour lui l'antisionisme est un antisémitisme...).

En effet, les trahisons de Val viennent de loin !

Quand son ami P. Font est convaincu de pédophilie il nie toute proximité et lâche son camarade en rase campagne, c'est tout juste si il ne l'a pas chargé au passage. Plus tard, à la tête de Charlie Hebdo il refuse de prendre parti pour les Palestiniens, ensuite il se déclare favorable au OUI à la constitution européenne en 2005 avant de publier les caricatures de Mahomet (2006). Bien entendu il ne s'agit nullement de "liberté d'expression", mais bien d'une campagne pilotée par les néo-conservateurs à l'origine de l'affaire au Danemark. Il oubliera d'ailleurs cette "liberté d'expression" en se spécialisant dans l'éviction de journalistes critiques vis-à-vis d'Israël.

la complicité avec l'Elysée et les milieux sionistes devenait évidente,

grossière et grotesque

Plus tard, nommé à la tête de France Inter grâce, rappelons-le, à C. Bruni, il sanctionne un journaliste qui avait simplement évoqué l'existence du journal Siné Hebdo, fondé par Siné, viré de Charlie Hebdo car il avait attaqué le fils de Sarkozy I°. Là, la complicité avec l'Elysée et les milieux sionistes devenait évidente, grossière et grotesque.

En parallèle Hees faisait la chasse aux journalistes pro-palestiens comme R. Labévières ou encore A. Ménargues sur les antennes de Radio France. Il a même traité Porte et Guillon de "dictateurs", un effet miroir sans doute...

Dans le même genre il avait débarqué sur une émission de France Inter pour contredire E. Plenel qui démontrait que France Inter n'était plus une radio indépendante... Une action qui avait choqué les journalistes de la chaîne.

Bref, ce duo infernal sert leur unique maître, Sarkozy.

Ce dernier cherche pour 2012 à tenir les médias d'Etat très écoutés dans les milieux intellectuels et dans la petite bourgeoisie, un électorat foncièrement hostile au chef de l'Etat qu'il s'agit de duper.

Or, pour tromper l'ennemi, rien ne vaut des renégarts comme E. Besson ou B. Kouchner, hommes de paille d'un président aussi médiocre que louis-quatorzien. Une stratégie qui n'a donné AUCUN résultat pour le moment.

JL Hess, ex donneur de leçon de "gauche", en tandam avec Val pour chasser les non sionistes

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site