MACRON ?

Il n'y a pas que Poutine qui s'ingère...

Le score des deux finalistes de la présidentielle de 2017 est à relativiser. Avec moins environ 18 % des inscrits Macron arrive certes en tête mais avec un score qui fait pâle figure. C'est encore plus vrai du FN qui est deuxième malgré un vrai boulevard avec les affaires Fillon ou le soutien de Daesh.

La première leçon de ce scrutin est celle de la défiance par l'abstention mais surtout par le succès relatif de candidats en rupture comme Mélenchon ou même Dupont-Aignan.

il berne ceux qui veulent l'être

Reste à expliquer la première place de Macron qui, avec le passif de l'équipe Hollande, arrive tout de même premier.

Ce succès sondagier qui s'est formalisé dans les urnes correspond à la ruine des partis de gouvernement : Macron a siphonné la droite du PS, le Centre (ralliement de Bayrou) ainsi que le ventre mou des modérés de toutes convictions qui ont été volontairement captés par le marketting d'En Marche. Si Macron est à la fois le PS et l'ex UMP la présence de candidats de ces partis le faisait passer pour un outsider auprès des naïfs.

Or ce marketting qui ne se cache guère est comme la publicité en général, il berne ceux qui veulent l'être. Macron c'est autant le medium que le message et dans la France d'aujourd'hui comme d'hier ça marche encore assez pour rassembler -péniblement- 20 % des électeurs.

le FN reste prisonnier de ses contradictions

Macron n'est plus à présenter : il le fait assez bien lui-même. Brillant, jeune et sympathique soit, il est surtout le cadet des puissances d'argent dont tout le monde se méfie. Avec un programme si vague qu'il apparait moins brutalement libéral que celui de Fillon il a ratissé d'autant plus large que le FN restait prisonnier de ses lourdes contradictions. En effet, sorti d'un gros "MERDE" au système la dynastie Le Pen ne sait trop si elle doit se présenter comme raciste, républicaine, libérale, étatique, sociale, écologiste... Un seul exemple le projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes : Marine Le Pen est contre le projet mais le FN local est pour. Logique, non ? Et que dire de la guerre entre le père et la fille ? C'est sérieux ?

Macron vaincra sans doute comme Pyrrhus, c'est à dire avec une légitimité faible dans bien des secteurs d'opinions. Sans vraie redistribution des richesses il est certain que le peuple des gens ordinnaires continuera de se révolter avec le FN ou Mélenchon ou tout autre populiste assez futé pour crier aussi fort que le bon peuple qui souffre.

Rappelons-le il existe un bon libéralisme (Turgot...) mais ce dernier est vite détourné par l'oligarchie qui voit dans ses thèses un discours utile pour piller l'Etat.

Date de dernière mise à jour : 29/04/2017

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site