Nouveau président, ancien problème !

Deux personnalités différentes au service de mêmes idées ?

51,6 % pour Hollande c'est une victoire nette mais nullement écrasante... "Seulement" 1,7 millions de voix d'écarts... Sociologiquement la France reste plutôt à droite, les plus de 60 ans sont restés du côté de Sarkozy, or, ils vont être de plus en plus nombreux... A noter presque 6 % de votes blancs et nuls. Autre signe qui relativise la victoire de Hollande.

On ne peut pourtant que se féliciter que le carosse sarkosien soit redevenu une citrouille ! Comme Giscard jadis c'est la fin d'une escroquerie qui n'aura que trop duré. Adieu basse police ? Adieu népotisme ? Adieu l'argent sale ? Espérons même si Mitterrand jadis ne fut guère un modèle...

Reste, qu'une fois l'infâme Sarkozy jeté dans les poubelles de l'Histoire, il demeure LA QUESTION centrale de la France de 2012 : la question économique et sociale. Va-t-on, oui ou non, continuer à sombrer dans un abîme d'inégalités et de pauvretés ?

Or, pour espérer sortir de cette spirale il nous faut rompre avec tout ou parties des traités européens qui ruinent la Grèce et l'Espagne avec une monnaie surévaluée qui empêche toutes exportations, d'où chômage et bas salaires...

Seule l'Allemagne bénéficie de l'euro-mark, nous autres citoyens français sommes réduits à emprunter aux marchés financiers (et non à nous-mêmes à cause de la BCE) pour boucler des budgets déséquilibrés par des rentrées fiscales baissées par la rigueur et les bas salaires.

Le retour d'un franc en partie dévalué permettrait à plus de touristes de venir, à nos PME d'exporter massivement. Au lieu de cela l'économie ralentit et des poches de pauvretés incitent à la délinquance, à la prostitution ou au repli communautaire.

Rompre avec la BCE permettrait à la Banque de France de financer les investissements productifs et nationaux, fini donc le chantage des marchés avec leurs taux d'intérêt variables.

Que fera Hollande ? Partisan du OUI à la "constitution européenne" en 2005 il n'a jamais changé d'avis. Faut-il le croire quand il critique les nouveaux traités sensés interdire aux députés la gestion du budget ?

Opposé au retour de la France dans l'OTAN Hollande a pourtant affirmé ne pas vouloir en sortir. Que faut-il en conclure ?

Faut-il rappeler les déceptions énormes de Mitterrand et Jospin jadis ?

Date de dernière mise à jour : 07/05/2012

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site