séminaire de Flayosc 2005

 

 Compte rendu du premier séminaire républicain de l’association

Valeurs et Actions Républicaines,

tenu à Flayosc (var) le 7 juillet 2005

 

- La république au bord du gouffre

Hajoma a présenté un tableau de la France et nous a expliqué comment nous en étions arrivé là. Il semble avéré que le recul des organisations de gauche et le rejet catégorique de la Nation dans les élites ont précipité la restauration d’un capitalisme qui détruit autant les acquis sociaux que l’environnement ou la société. Il est donc urgent pour les patriotes et les progressistes de renouveler la pensée républicaine afin d’éviter une balkanisation de la France et la mise en place d’une Europe aussi ultralibérale que pro-américaine.

 

- Le plein emploi est possible ?

 

Dans la suite de l’exposé de Hajoma, il a été clairement dit que le problème majeur dont souffre la France est le chômage de masse qui sévit depuis plus de 30 ans, or, ce fléau social qui génère le vote FN, la violence, le communautarisme, les inégalités, le travail au noir, etc. est le résultat d’une politique économique voulue par tous les gouvernements depuis la fin des années 70. Le chômage donne aux oligarques (grand patronat, hommes politiques, banquiers, journalistes…) un pouvoir social immense, pouvoir qui avait été contenu par le mouvement ouvrier des années 50-70.

Logiquement, si le chômage de masse est le résultat volontaire d’une politique libérale et libre-échangiste, une autre politique peut donc venir à bout de ce problème. C’est de cela qu’il s’agit : en restaurant une pleine souveraineté populaire et nationale sur l’économie (monnaie, crédit, budget, fonction publique…) le chômage peut vite diminuer. Cette politique volontariste passe nécessairement par une renégociation totale des rapports entre la France et l’Union Européenne et de (vraies) réformes du « modèle social » français : l’aide sociale comme les services publics doivent être à la fois étendus et réorientés.

Par exemple un « revenu minimum universel » qui remplacerait toutes les aides sociales conditionnelles actuelles éviterait de créer du chômage et du travail au noir comme c’est le cas aujourd’hui avec le RMI. Les effectifs de police et de justice doivent être augmentés, l’éducation nationale doit orienter ses crédits et ses efforts non vers la « garde » des jeunes, mais vers une vraie préparation au monde du travail et aux responsabilités sociales et civiques…

 

- 2007

L’après-midi nous avons commenté le paysage politique après la victoire du NON. Il semble avéré que les répercussions du NON vont laisser les libéraux pro-Sarkozy de marbre, mais du côté des partis de gauche le trouble semble plus profond et certaines personnalités du NON pourraient s’imposer.

Nous avons donc commenté le discours de L. Fabius (exprimé le 2 juillet 05) sans arriver à déceler une vraie rupture idéologique avec ce que fut jadis la « gauche plurielle » jospinienne. En attendant que les choses se décantent durant l’année 2006 nous en sommes restés là.

 

- Résolutions

Dans le cadre de notre développement nous avons décidé :

* d’imprimer deux brochures d’environ 30 pages : la première servirait à présenter V.A.R., la seconde reprendrait certains des articles du site « QUE FAIRE ».

* de développer nos liens avec les groupes républicains dans le cadre du comité Valmy.

* de continuer à s’adresser à la population directement via des tracts, des affiches, des conférences…

 

Pour V.A.R. Terouga.

 

NB : ce texte fait figure de synthèse simplifiée. L’intégralité de l’exposé de Hajoma sera repris dans la brochure de présentation de VAR, qui sera prochainement en ligne.

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site