Vers la désislamisation ?

 

déjeuneurs en Algérie, Ramadan 2013

Parler de désislamisation est-il bien raisonnable ? 

Alors que les groupes djihadistes pullulent, que les islamistes gagnent des élections et que les banlieues abritent quantité de salafistes on devrait imaginer la conclusion inverse, non ? Clairement les quelques « déjeuneurs » maghrébins lors des derniers mois de ramadan font pâle figure face à la puissance de feu des groupes se revendiquant d’Al Qaïda…

En effet l’idée peut paraître étonnante, néanmoins, le précédent historique de la lente déchristianisation de l'Europe peut faire réfléchir. De même le puissant mouvement de modernisation qui secoue les pays historiquement musulmans peut amener à une relativisation de l’islam sinon à son déclin.


L’exemple de la déchristianisation occidentale

Le catholicisme ne s'est jamais remis des Lumières...

Au XVIII°s en Europe le christianisme officiel est déjà sur la défensive. Des décennies de progrès scientifiques, de divisions religieuses et de modernisation ont finit par ronger de l’intérieur les bases de l’Eglise.

Le démographe E. Todd (lien) n’a pas été le dernier a rappelé que la baisse de la fécondité et les progrès de l’alphabétisation ont lentement élimé les ressorts de l’Eglise. Ce mouvement, préparé par la Réforme du XVI°s, a brisé le monopole de l’Eglise et généralisé les adaptations locales et intellectuelles. Dès lors Rome n’a cessé de courir après un monde qui évoluait plus vite que les papes.

Le choc de la révolution française préparé par les Lumières et le jansémisme (deux mouvements opposés mais alliés dans leur refus de l’absolutisme) sera fatal pour la papauté. Avec Napoléon l’Eglise redevient une force mais une force… parmi d’autres ! L’Etat en assumant des services jadis exercés par l’Eglise (Etat civil, mariage, morale, scolarité, etc.) va vider encore un peu plus les églises et tolérer les autres religions.

Aux XIX° et XX°s l’Eglise continue de péricliter en Occident. Rome n’a plus de boussole, hésitant entre crispation identitaire et volonté d’accompagner les grands changements sociaux. Entre les traditionalistes et la théologie de la Libération, quelle unité ? Aucune. Au mieux les papes deviennent des figures médiatiques fortes (Jean-Paul II, François…), au pire des objets de moqueries. E. Todd et H. le Bras parlent de « christianisme zombie », c’est à dire d’une religion qui a encore une existence formelle mais sans réel poids sur le quotidien ou la politique. Comme le Parti Communiste en France l’Eglise n’est nullement vouée à disparaître, simplement, elle ne sera jamais plus qu’une sorte d’ONG patrimoniale à vocation vaguement humanitaire.
Qu’en est-il dans les pays musulmans ?


Les pays musulmans et le choc des modernisations

Le Maghreb ? Sea, sex and sun !

Si nos villes, nos régions, nos prénoms et nos noms ont encore une connotation chrétienne il en est de même dans les pays musulmans où la trace historique de l’islam est omniprésente. De même que la pratique religieuse semble évidente, l’islamisation des mœurs est certaine et l’islamisme politique avance. Soit. Mais la modernisation accélérée du monde arabe taraude aussi en profondeur les bases de l’islam.

Ainsi l’urbanisation, la hausse de l’alphabétisation (souvent dans une autre langue que l’arabe) et la baisse rapide de la fécondité détachent les masses d’un islam traditionnel issu d’un monde rural stable : l’immigration dans les pays du Golf, en Europe et en Amérique du Nord ont détaché les immigrés de cet islam « éternel » : dans le Golf on y trouve un islam wahhabite hostile à l’islam populaire du Maghreb, en Occident la vie post-industrielle incite à se détacher en toute discrétion de l’islamité, en Amérique la course aux dollars ou la politique pousse souvent à ne plus s’afficher musulman, etc.

Partout les femmes travaillent de plus en plus, les mariages mixtes augmentent, de même les divorces, les conversations de non arabes mais aussi l’abandon de l’islam par des européens d’ascendance maghrébine… Bref, l’islam se mondialise et se fragmente à la fois. L'Eglise connut les mêmes contradictions avant de péricliter.

Le salafisme en France a tous les traits d’une secte assiégée

Face à cette évolution massive et non militante l’islamisme apparaît comme une crispation sectaire concernant souvent des minorités marginales. Le salafisme en France a tous les traits d’une secte assiégée. C’est une réaction à un sentiment réel de relégation sociale, une riposte au libre-échange sexuel apanage des bourgeoisies urbaines homo ou hétérosexuelles. Juifs et Chrétiens catholiques et protestants ont aussi leurs minorités ultra-rigoristes. Elles font du bruit mais pas forcément souche. De même un comportement ostensiblement islamique n’est pas porteur dans la société actuelle, l’affichage public de signes religieux musulmans ou autres marginalisent dans la société où le caractère privé de la foi fait quasiment l’unanimité.

Catholiques et autres ont aussi leurs minorités ultra-rigoristes

L’étude de la vie quotidienne montre que les Musulmans d’Europe ont une vie de plus en plus conforme au reste de la population : dans les conversations familiales privées on parle plus de salaires, de santé, de foot, d’emploi et de sécurité que de théologie. Le pèlerinage à La Mecque ou les produits étiquetés hallal sont d’autant plus valorisés qu’ils signalent un embourgoisement.

Dans les pays musulmans eux-mêmes la pratique religieuse encore réelle a tendance à servir de « solution » à l’incompétence de l’Etat et à la corruption des autorités. Les Etats, jeunes et instables, utilisent aussi la religion comme discours écran et comme vecteur de nationalisme comme au Pakistan ou en Algérie où l’islamisme politique a d’abord été un islamisme d’Etat. C'est d'ailleurs par opposition à "l'Etat profond" algérien que des centaines de déjeuneurs non arabes (berbères) ont bravé l'interdit du ramadan.

La classe moyenne et les nouveaux bourgeois liés au business avec l’Occident ne s’y trompent pas. En Turquie un parti d’origine islamiste fait le forcing pour rentrer dans l’Union Européenne et élever le niveau de consommation. Même virage libre-échangiste en Malaisie où l’islam se modernise et s’éloigne des querelles théologico-politique.

Et que dire de l’Iran ? République islamique longtemps qualifiée d’extrémiste, elle voit ses mosquées se vider et les tenants d’un islam politique être, en réalité, des partisans d'une "grande Perse". Dès que c’est possible les candidats les moins religieux gagnent les élections. Rappelons que l'Iran a un taux de fécondité comparable à celui de la France.


Demain la désislamisation ?

Avec la liquidation lente d’une certitude c’est d'abord la peur du vide qui règne

La toute puissance d’une religion ne peut exister que dans un monde avec des Etats faibles et une précarité de l’existence qui rend nécessaire un discours de consolation, or, dans des sociétés qui ont entamé leur modernisation voilà des décennies déjà le sentiment religieux ne peut que se fragmenter en sectes et courants rivaux. L’Eglise catholique, 50 ans après la loi de 1905 semblait encore puissante en France, qu’en restait-il après les 30 glorieuses ? Il en va de même aujourd’hui au Maghreb et ailleurs : l’islam reste une boussole mais que de moins en moins de gens la regardent, comme les corans, présents dans presque tous les foyers mais peu lus et plus rarement encore compris. La religion est en voie de « patrimonisation ».

Mais cette réalité dérange. Avec la liquidation lente d’une certitude c’est d'abord la peur du vide qui règne. Cela explique la généralisation des sectes extrémistes et la surenchère verbale. Dans les années 60-70 la stagnation de l’URSS généra une myriade d’organisations plus communistes que le parti communiste soviétique. Et tout ça pour quoi ? Accélérer encore plus vite la liquéfaction du léninisme réellement existant à l’image de la Chine maoïste devenue un géant capitaliste. Il en sera sans doute de même avec beaucoup d’islamistes actuels, futurs suicidés ou fourriers de la démocratie de marché. La richesse et la consommation présentes remplaçant facilement dans le cœur des gens l’espérance de paradis futurs.

Date de dernière mise à jour : 22/08/2013

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site