La farce incomprise

Quand Plantu attaque Mélenchon | L'Humanité

d'un démagogue l'autre...

Les dieux ont soif écrivait Anatole France ! Et en effet les procès des tueries de 2015 soulignent le traumatisme d’une France percée au cœur de son identité : la liberté d’expression, l’égalité des citoyens et la fraternité festive… Un condensé de la culture issue du XVIII°s quand la France des derniers rois « absolus » a commencé a réellement muter et rayonner. Et, au détour d’une politique d’immigration aussi nécessaire que perverse, les enfants monstrueux du despotisme clanique et de l’ignorance contemporaine ont formé une armée de fous assoiffés de sang mécréant. Pour plusieurs raisons complexes les gouvernements sont restés assez passifs devant ces violences qui ont débuté autour des années 90 avec la camarilla d’un K. Kelkal, précurseur pervers d’un djihad des « quartiers » qui s’est enkysté jusqu’en Syrie 20 ans après ! Oui, les dieux ont soif : les dieux orientaux sacrificateurs comme ceux du peuple français qui ne veut que liquider les ennemis de l’intérieur à n’importe quel prix. Ce sentiment de dégoût largement partagé fait monter le démagogue Zemmour qui vend autant de livres que de fantasmes sur les Musulmans, tous plus ou moins extrémistes dit-il... Une fable qu’il partage avec les djihadistes. La réalité est bien sûr nuancée et nos compatriotes issus de l’immigration sont aussi fréquemment victimes de l’islamisme séparatiste que du racisme old school, les deux  s'alimentant l'un, l'autre… Eux comme nous tous sont les premiers à vouloir sabrer la minorité activiste qui, derrière la terreur des poignards, veut attaquer la République comme idéal et services quotidiens comme l’école ou les hôpitaux.

le principal candidat de la gauche qui ne veut rien entendre

Or, le principal candidat de la gauche qui se revendique comme telle ne veut rien entendre à ce sujet, rien voir, rien dire. Babouin exemplaire ! Mélenchon, au nom de calculs électoraux minables, espère aller trouver dans les banlieues de quoi accéder au second tour. Informé que l’islam est un facteur mobilisateur il ignore l’islamisme, ne questionne jamais les réactionnaires musulmans et défend une laïcité très XIX°, c’est à dire centrée sur la lutte contre l’Église de cette époque ou l’application de la loi de 1905 en Alsace ou en Guyane. Quel courage ! Bref, il fait l’autruche, met la tête dans le sable pour ne pas la perdre et abonde dans le sens des islamistes qui attaquent Macron et sa loi de « préservation des principes républicains » ou crient que la loi de 2004 sur les signes religieux est liberticide ! Rappelons sa participation à la marche contre l’islamophobie de novembre 2019 ou l’alliance tactique avec les Frères Musulmans défendue ouvertement par Autain ou Obono, députées LFI jamais désavouées !

Les candidatures Mélenchon sont des farces démagogiques

Après avoir été un militant trotskiste assez banal et surtout un sénateur socialiste au pied de Mitterrand JL Mélenchon a investi dans la gauche de gauche après 2005 et réussit à marginaliser les médiocres organisations existantes (NPA…) ou le PS au profit d’une sorte d’amalgame de toutes les tendances de la gauche protestataire. Il en sort une sorte de club de supporters tenus d’applaudir le gourou qui ne laisse aucune place pour la critique ou le débat alors que le programme mélange tous les mécontentements sans aucune ligne directrice. Les candidatures Mélenchon sont des farces démagogiques car il oublie sciemment de déclarer que la république est le cadre indépassable et non négociable de tout changement social. Quelle différence entre le fanatique islamiste et le fanatique de la fraude fiscale ? Aucun si on part du principe qu’ils sapent le bien commun et divisent les citoyens, mais le premier tue dans la rue quand le second se contente de ne pas financer la même rue… Entre deux maux Mélenchon ignore le pire !

La république ne connaît ni prophètes, ni gourous et encore moins l’origine de ses citoyens. C’est pour cela que Mélenchon rime plus avec ambitions qu’avec révolution et qu’à ce jeu-là il sera un jour, lui aussi, détrôné par un Zemmour plus royaliste que le roi.

Lien : A l'origine de l'islamo-gauchisme (nov. 2020).

Date de dernière mise à jour : 26/10/2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !