Regarde la gauche tomber

1983, 1993, 2013...

 

Le renoncement c'est maintenant !

Passé le soulagement de voir partir la triste équipe de Sarkozy force est de constater que Hollande et les siens font à peu près la même politique.

Un seul exemple ? Le TSCG (énième traité européen) qui grave dans le marbre la rigueur et qui, une fois de plus, aligne Paris sur Berlin au mépris des électeurs. La conséquence ? Une austérité qui s'impose dans tous les domaines réduisant à rien le rôle de l'Etat. Impuissant ce dernier regarde les citoyens s'enfoncer dans une pauvreté et une crise qui dure depuis déjà des années. Aucune marge de manoeuvre pour s'attaquer à la criminalité, aux problèmes éducatifs ou écologiques...

Les plans de licenciements s'enchaînent et personne n'y peut rien

Les plans de licenciements s'enchaînent et personne n'y peut rien ! Les salariés sont priés de cesser de faire tâche, de toute façon, les délocalisations (dûes à l'euro fort) ne peuvent cesser. Montebourg en est réduit à communiquer aussi grossièrement que son ex compagne. Ainsi quand la France a protesté contre un accord de libre-échange avec la Corée du Sud (+ 40 % de voitures sud-coréennes vendues en France) Bruxelles a annoncé ne pas vouloir modifier quoi que se soit. Les chômeurs seront sans doute ravis du retour de la gauche.

De toute façon c'est l'Europe qui décide

Impuissante dans le social la gauche refait donc du sociétal en préparant la généralisation du mariage à tous les couples. Qui ça concerne ? Qui ça intéresse vraiment ? Même chose concernant les "sans papiers", on assouplit légèrement les lois Sarkozy et... c'est tout ! Aucune politique nette : ni régularisation massive ni restriction réelle des flux migratoires. De toute façon c'est l'Europe qui décide. Alors... Que reste-t-il en magasin ? La lutte contre le viol, le droit des Femmes, les animaux domestiques, les personnes âgées ? Soit, et pourquoi pas un plan contre la grêle, le gel et les tempêtes de neige ?

Autre contre-feux illusoire : la "réforme des institutions" Périodiquement, un gouvernement sans boussole enchaîne les petites réformes sans régler quoi que se soit. Déjà les cumulards de tous les partis sont vent debout contre le non cumul des mandats.

Volontairement ligotée par une Europe complètement vendue au libre-échange la gauche-PS se balladurise, se couche devant le patronat (baisses de contisations), oublie ses électeurs et s'aligne sur le "nouvel ordre mondial" en se taisant sur la politique israélienne ou en préparant une expédition au Mali... Avec quel argent ? Pour quel résultat ?

Rappelons que quand la gauche renonça à elle-même en 1983 elle perdit les législatives de 1986 et surtout celles de 1993 (le PS en fut réduit à moins de 90 députés) ! En Europe les "gauches" espagnole et grecque sont tombées pour moins que ça. Pourquoi les mêmes causes entraineraient d'autres effets ? Plus personne ne veut que l'Europe décide à notre place, or, Hollande ne sait faire que ça : comme en 2005 il milite pour plus d'Europe. Un super-gouvernement complètement détâché des peuples. Un recul de souveraineté inédit depuis 1789 !

Aujourd'hui, sans l'aide de la "gauche de la gauche" et presque en rupture avec les écologistes l'Etat-PS attend la croissance comme un miracle et encaisse les mauvais sondages. Reste la "com" que le président commence à manier comme Sarkozy jadis c'est à dire en donnant l'apparence de l'action... Mais l'apparence seulement ! Les électeurs apprécieront. Et la ruine de l'UMP n'y changera sans doute rien.

Les Etats-Unis ont pourrit ainsi pendant des décennies jusqu'à leur chute finale actuelle, qu'en sera-t-il en France ? Les forces politiques historiquement critiques vont-elles sortir du bois ?

Liens :

TSCG = danger

De la prochaine défaite de la gauche



Date de dernière mise à jour : 01/12/2012

Nous joindre : valactrep @ yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site